Une chanson qui me représente, il faut aller droit devant.

{Refrain}

Prépare-toi, petit garçon
Elle s’ra longue l’expédition
Et même si on n’en revient jamais vivant
Il faut marcher droit devant

Quand il était haut comme trois pommes
Et qu’il n’était qu’un tout petit bonhomme
On le poussa hors du berceau
Lui mettant un baluchon sur le dos
Le bagage vide d’expérience
Il pos’ra le pied dans son existence
On n’est pas sitôt arrivé
Que l’on doit faire face à sa destinée

D’abord il faut franchir ce fleuve
Qui est l’enfance de toutes les épreuves
Là où même sa propre famille
Risque de le couler par la torpille
Déja on saura si sa coque
Et son bateau travers’ront les époques
Ou bien s’il ram’ra à la dure
Dans une chaloupe remplie de fissures

{au Refrain}

Puis vient ce passage obligé
Dans cette forêt parfois agitée
Là où en plus d’ chercher sa voie
On est souvent perdu au fond de soi
C’est en sortant de cette allée
Qu’il pourra prendre les routes pavées
Ou se contenter d’une av’nue
Précaire en dehors des sentiers battus

{au Refrain}

Enfin vient la montagne hostile
Et son ascension aux mille périls
Où les victoires sont triomphales
Mais où les chutes sont souvent brutales
Seuls quelques-uns se hissent en haut
Et réussissent à planter leur drapeau
La plupart stoppent à mi-trajet
Et se résignent bien à court du sommet

{au Refrain}

Quand viendra l’âge du bilan
L’important sera que tu sois content
Car on fait c’ qu’on peut dans la vie
Tout dépend de ce qu’on a comme outils
On voudrait tous être aux commandes
Mais l’offre est plus petite que la demande
Que l’on soit minus ou géant
Il faut être fort pour traverser le temps

Bonne chance !

 

Prépare-toi, petit garçon
Elle s’ra longue l’expédition
Et même si on n’en revient jamais vivant
Il faut marcher droit devant

Quand il était haut comme trois pommes
Et qu’il n’était qu’un tout petit bonhomme
On le poussa hors du berceau
Lui mettant un baluchon sur le dos
Le bagage vide d’expérience
Il pos’ra le pied dans son existence
On n’est pas sitôt arrivé
Que l’on doit faire face à sa destinée

D’abord il faut franchir ce fleuve
Qui est l’enfance de toutes les épreuves
Là où même sa propre famille
Risque de le couler par la torpille
Déja on saura si sa coque
Et son bateau travers’ront les époques
Ou bien s’il ram’ra à la dure
Dans une chaloupe remplie de fissures

{au Refrain}

Puis vient ce passage obligé
Dans cette forêt parfois agitée
Là où en plus d’ chercher sa voie
On est souvent perdu au fond de soi
C’est en sortant de cette allée
Qu’il pourra prendre les routes pavées
Ou se contenter d’une av’nue
Précaire en dehors des sentiers battus

{au Refrain}

Enfin vient la montagne hostile
Et son ascension aux mille périls
Où les victoires sont triomphales
Mais où les chutes sont souvent brutales
Seuls quelques-uns se hissent en haut
Et réussissent à planter leur drapeau
La plupart stoppent à mi-trajet
Et se résignent bien à court du sommet

{au Refrain}

Quand viendra l’âge du bilan
L’important sera que tu sois content
Car on fait c’ qu’on peut dans la vie
Tout dépend de ce qu’on a comme outils
On voudrait tous être aux commandes
Mais l’offre est plus petite que la demande
Que l’on soit minus ou géant
Il faut être fort pour traverser le temps

Bonne chance !

– Les Cowboys Fringants, Droit Devant.

One Response to Une chanson qui me représente, il faut aller droit devant.

  1. tortueivre says:

    J’aime bien les paroles de la chanson , mais je ne peut pas vraiment plus élaborer
    Je ne connais pas plus que ça le groupe , mais bon .
    Bon choix !

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s