p’tite soeur j’ai quelque choise à te dire

P’tite soeur,

Je t’aime et je t’aimerai pour toujours quoi qu’il arrive. Mais quand on aime une personne, on a le devoir de lui dire ce qui est bon ou mauvais pour elle. J’aurais tellement du te le dire, te prévenir.

 J’aurais du te consolé c’était un de mes devoir en tant que petit frère. Il est maintenant un peu trop tard pour te le dire mais vaut mieux tard que jamais. Tu aurais du mériter mieux que lui. À chaque jour ce fut la nuit pour toi. J’eus t’en de mal à te voire pleurer, souffrir à causse de l’amour. Pourtant quand tu traversa devant moi aucune parole sortait. J’aurais tellement du te le dire, te prévenir. Quand le silence ce tut, je fut croire t’entendre pleurer quelqu’un. Ce ne fut pas mon imagination. Ce fut toi, seul qui pleurais, seul dans un coin. Tu t’avais trop attaché à lui. Il aurais fallut que je te parle pour que tu décroche. Mais les paroles que je t’aurais dit ne saurais pas rendu à tes oreilles. Ils auraient été emprisonné par le silence. Celui qui fut ton amour fut, sera et est ,dans ma tête, un espèce de trou de cul qui eus haussé te faire pleurer. Tu a assez souffert. Maintenant je ferai mieux attention à toi p’tite soeur bien aimé. Je dois dire qu’il y a du monde hypocrite dans vie, du monde qui aime faire du mal aux autres, des profiteurs. Mais cette foi-ci j’irai te voir pour te le dire, pour te prévenir. Passe une belle vie avec celui que t’a choisi.

-XOXOX-

Gobelin Imaginatif      

5 Responses to p’tite soeur j’ai quelque choise à te dire

  1. flammeinnocente says:

    bon matin gobelin imaginatif,
    j’ai pu repèrer plusieurs erreurs dans ton texte. Je crois que tu ne t’es pas corrigé après la rédaction de ton texte. je vas te faire part de seulment 5 eurreurs mais tu en as beaucoup plus que ça.
    il y a une erreur dans ton titre. choise s’écrit chose .
    les cinq autres erreurs se trouve dans ton texte. traversa s’écrit traversas, fut s’écrit fus,

  2. flammeinnocente says:

    désoler, j’ai appuyer sur laisser le commentaire.

    il y a également aurais qui s’écrit aurait, t’avais qui se dit t’étais et il y a emprisonné qui prend un ( s ) à la fin.

    écoute petit frère, il y a des gens qui passe et à qui ont s’attache dans la vie, d’autres qu’on laisse partir et d’autre qui nous brise le coeur, il a joué avec moi et j’ai apris de mes erreurs et je vais faire attention a présent. tu peux venir me voir pour m’en parler je vais t’acceuillir a bras ouvert.

  3. manguemerveilleuse says:

    Bonjour petit frère (Gobelin imaginatif),

    J’ai vu plusieurs erreurs dans ton texte. Voici des exmples :

    1) …..quand tu traversa devant moi ( traversa prend un s).
    2) …., je fut croire…… ( fut prend un s et non un t ).
    3) Tu t’avais trop attaché à lui ( au lieu d’écrire t’avais, c’est t’étais).
    4) Il aurais …….( aurais prend un t et non un s).
    5)…..tu décroche……( décroche prend un s).
    6)…..te le dire mais…..( il y a une virgule entre dire et mais).

    Malgré tes erreurs, j’ai pu voir que tu as mis tout ce que tu avais dans ce texte petit frère. La prochaine fois que ta un problème, viens me voir et je t’aiderais. Mais ne t’en fais pas pour notre sœur, la prochaine fois qu’il y aura un problème, il y aura moi et toi pour la soutenir.

    Au plaisir de te relire

  4. organismemotorise says:

    Bonjour Gobelin Imaginatif,

    Je dois te corriger pour les erreurs que tu as faites. Donc je vais en prendre trois des grosses erreurs que tu aurais pu sauver en prenant le corrigé de Word. La première erreur que j’ai trouvée est le «saurais» dans la phrase « Mais les paroles… », le serais est accordé avec les paroles donc le verbe doit être « seraient ». La deuxième se retrouve dans la phrase suivante et c’est encore une faute de verbe comme les autres. Le verbe « emprisonné » doit prendre une « s », car il est accordé avec le « ils ». La troisième erreur est le « a » que tu as mis dans la phrase « tu a assez souffert ». Le a est accordé avec le « tu » donc il prend un « s ».

    Si ce texte était adressé à moi je t’aurais dit : petit frère, l’amour rend aveugle. Moi je pensais que c’était lui le bon mais maintenant que je me suis ouvert les yeux, je vois bien que c’est la meilleure affaire qu’il pouvait faire car je réalise aujourd’hui que bien sure j’ai eu du plaisir et que je m’ennui des fois encore mais cette personne n’était pas la bonne et je vais trouver mieux. Merci d’avoir pensé à moi lorsque j’étais en peine.

    Bonne fin de journée,

    Organisme motorisé

  5. princeindefectible says:

    Bonjour Gobelin imaginatif,

    J’ai sélectionné deux des mots de ton texte pour pouvoir faire mon poème. « Je t’aime ». Tu es invité à le lire.

    Bonne fin de soirée,
    Prince indéfectible

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s