Une famille parfaite…

Il y avait de l’électricité dans l’air, le temps arrêté le début d’une tempête commencé, j’avais deux ans lorsque mes parents ce son divorcé. C’était le début de la fin, mon père ces remarié avec une autre femme, Colette. Ma mère rencontra un anglais et se remaria elle aussi. Me voici donc à seize ans, vivant avec mon père depuis quatorze années et ses à ce moment précis de ma vie que je rentra dans un mur à 200 Km/h sans même l’avoir vue arrivé. J’avais déjà foncé dans quelques murs auparavant, par exemples: J’ai arrêté de parlé à ma mère à l’age de quatorze ans et ça fais maintenant deux ans et demi que je lui ai pas adressé la parole. Mais le mur dans lequel j’ai foncé ma complètement aplati le cerveau comme un bonhomme de pain d’épice. Mon frère Évan était parti vivre chez ma mère à l’age de quatorze ans, moi je suis resté chez mon père l’esprit en paix et le calme de la maison m’appartenait. Je dit ça parce que avant , avec lui dans la maison, il n’y avait pas de calme du tout. C.était toujours la guerre entre tout le monde et mon frère, il est agressif. L’école venait a peine  recommencé lorsque j’ai appris que Évan avait fait une tentative de suicide et qu’il reviendrait habiter chez mon père. C’est le mari a ma mère qu’il la trouver dans le garage l’auto allumé, les fenêtres fermées une minute de plus et il mourrait.Moi et mon frère on est deux opposé extrêmes, lui il est agressif, alcoolique, hyperactif tandis que moi je suis une personne calme qui n’aime pas trop se faire bousculer, Évan et moi avons deux ans de différence mais on ne s’entend pas super bien. Évan fait une dépression et a besoin de beaucoup d’attention.

 Il ressemble maintenant à un pou fait en porcelaine qui pourrait caser à tout moment contrairement au gigantesque éléphant qu’il était avant. Mes parents ont perdu la raison, ils n’ont qu’un mot dans la tête, Évan. Tout le monde a changé y comprit moi. Ma belle mère Colette qui doit toujours avoir raison, joue au psychologue en me posant plein de question sur mon frère. Mon père qui voudrait que tout soi toujours parfait a tombé en bas de sa chaise lorsqu’il a réalisé que rien ne peux jamais être parfait. Le mot parfait ne devrait pas exister. Alors moi je suis l’a, leurs causants encore plus de problèmes qu’ils en ont déjà car je ne suis pas excellente a l’école, d’ailleurs je ne l’ai jamais été, mais pour eux oui…

Justice extreme

Publicités

One Response to Une famille parfaite…

  1. InventionOptique says:

    Bonjour! Je viens de lire les 500 premiers mots de ton début de roman et je note sur une échelle de 1 à 5 (5 étant le meilleur résultat) mon opinion sur les énoncés suivants:

    Je trouve ton début de roman original – 4
    Je trouve tes personnages attachants, haïssables ou angoissants – 2
    Les dialogues sont vivants – pas de dialogue
    Tes descriptions sont intéressantes – 3
    La narration me plait – 4
    J’aime ton style d’écriture – 4
    Ton histoire est agréable à lire – 4
    J’ai envie de lire la suite! – 5

    Mais surtout…

    Voici ce que j’ai aimé : J’ai aimé le contexte de ton histoire, c’est`intéressant. J’ai surtout aimé les dernières lignes soit le mot parfait ne devrait pas exister.

    Voici ce que j’ai moins aimé : Il y avait des erreurs qui dérangeait ma lecture, mais mis à part cela, c’est une belle histoire

    Voici ce que j’aimerais voir dans la suite : J’aimerais savoir ce que Évan a vécu pour tomber dans la déprssion au point de se sucider. De plus, j’aimerais savoir plus sur les parents. Ils ont l’ai intéressant.

    Bonne journée !

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s