Journal de bord

Le mystère qui l’entourait les charmaient tous. Sa démarche était douce et à la fois machinale elle semblait suivre le rythme d’une mélodie que personne sauf elle connaissait. Son passage les effrayait tous. Elle avait un regard si percent que peu osait le confronter. Sa froideur les attiraient tous. La parole pour elle n’était que optionnelle, elle semblait ne jamais avoir eu le besoin de la socialisation comme tous ceux qui l’entourait. Sa différence les charmait, elle était unique.
Cela faisait déjà 5 ans qu’elle était entourée de les mêmes personnes et pourtant elle n’avait communiquée avec aucun de ceux ci a l’exception de grand besoin ou et d’obligation… Elle était souvent comparée à un animal, ce qui était faux car elle ne demandait aucune attention ou affection comme le ferais un chat. Elle vivait dans une solitude qui semblait si paisible qu’elle ne voulait plus s’en défaire. Aucun sentiment n’était visible dans son visage. Sa mère n’avait jamais revue un sourire s’afficher sur celui-ci depuis qu’elle a maîtrisé l’écriture. Et oui elle ne vivait pas dans le monde réel mais plutôt dans les histoires qu’elle écrivait.
Ces parents mouraient peu à peu d’inquiétude. Qu’on t- il fait de si mal pour que le monde réel n’intéresse aucunement leur petite Rose-Marie. Et oui le temps ou Rose-Marie s’amusait, riait et débordait d’amour était si loin qu’il devenait qu’un vague souvenir auquel on à peine à croire. Ils ont consultés plusieurs psychologues, ils ont même essayé la psychanalyse peut -être qu’il est arrivé quelque chose a leur petite fille, quelque chose qui est maintenant bien caché dans son subconscient et l’empêche d’évoluer comme les autres. Les remords les hantaient. Elle même remarquait sa différence mais celle- ci ne la dérangeait point car elle adorait le monde dans lequel elle se renfermait et ignorait la peine qu’elle causait à son entourage. Elle refusait que quelqu’un pose les yeux dans un journal de bord. Les précédents, étaient bien cachés. Dans son journal elle avait déjà vécu une histoire d’amour suivie d’une séparation elle avait même quelques amis et une en particulier à laquelle elle se confiait sans cesse. Les personnes qui l’entouraient étaient tous très attachants et elle s’intégrait bien parmi les autres. Dans son journal elle vivait avec une journée de décalage par rapport au monde réel.
A l’école son cas avait passée par tous les types de rumeurs possibles. Selon les élèves elle était sourde, sauvage, élevé avec les loups, un personnage de roman… Il y avait même un jeu qui constituait à parler avec l’enfant sauvage. Pourtant elle en tenait pas conte, elle était talentueuse dans toute les matières et ces même grâce à cela quelle n’était pas renvoyé de son école du à sa différence car plusieurs pétitions de parents effrayés ont été présenté à la direction. Mais ils avaient décidé que de rester dans le même environnement permettra a Rose -marie de se sentir mieux pour confronter ces démons du passé qui la ronge et perturbe son présent.
Son journal de bord, les fascinaient tous. Si seulement ils pouvaient lui jeter un regard et trouver la page ou elle explique ce qui cloche dans le monde réel se qu’elle refuse de faire face. Son journal de bord était un sujet abordé par tous, pourtant il n’y avait aucun cadenas ni de code ou de chaîne sur se livre. Rien qui les empêchaient d’utiliser la force pour obtenir se qu’ils désirent tous, lire le journal. Mais la passion et l’importance que Rose-Marie apportait a ce journal repoussait l’idée aux personnes proche de la jeune fille de feuilleté le manuscrit. Tandis que le mystère quelque peu effrayant de R-M retenu les autres de lui dérobé.
Son écriture n’avait rien d’exceptionnelle. Elle ne détenait pas un talent particulier malgré tout. Une passion pour l’écriture ne l’aurait jamais amené au point ou même sa propre mère ne la reconnaissait pas et n’aurait surtout pas développé une méfiance envers les hommes. Effectivement cette méfiance est apparut récemment lorsqu’elle refusa de vois un médecin de sexe masculin et puis qu’elle n’alla plus dans ces cours ou les professeurs était des hommes comme celui d’éducation physique. Les réactions inhabituelles n’ont pas arrêter de se produire. Elle refusa toute forme d’examen médical, de contacte avec des hommes, refusait toute forme d’affection et se tenait de plus en plus loin de contacte avec des enfants. Les inquiétudes à son sujet augmentèrent.
Soudainement elle devenu une toute autre personne. Elle fumait, buvait et ne sentait toujours pas le besoin de communiquer. Un jour tout bonnement elle se dirigea vers un garçon à l’école et lui laissa son journal qui venait d’être terminé. Sans dire un mot elle se retira et laissa cette perle rare dans les mains d’un garçon aussi banal qu’un autre. Bien sur le mystère ne dura pas longtemps et il a fallu peut-être une semaine avant que le journal se retrouve dans les mains de plusieurs personnes mais une en particulier celle de sa mère.
Pendant plusieurs jours elle examina sans cesse chaque mot de chaque phrase jusqu’a en perdre la tête. La solution si trouvait elle en était sur pourtant elle n’y voyait rien tel un aveugle. La seule trace qui lui semblait étrange était l’appartenance qu’avait sa fille envers un personnage qui semblait être sa confidente mais aussi une partie d’elle. Ce personnage était bien une fille mais son âge sa provenance était inconnu. Elle décrivait la jeune Constance comme son portrait tout craché avec des yeux perçants et une joie de vivre. Un autre détail était que dans le journal Rose-Marie était en couple et constamment avec son amoureux. Sa mère se dit que c’était peut-être seulement un amour secret que sa fille n’osait pas révéler.
Refusant toujours la défaite face au mystère de Rose-Marie sa pauvre mère devenait malade. Le sommeil lui était impossible, sans cesse perturber par des questions. Son mari voyant les catastrophes qui arrivait aux êtres les plus importants pour lui décida de ne pas tenir conte du journal. Il voulait a tout pris sen débarrasser persuader qu.il devait avoir une sorte de malédiction après ces feuilles de papiers. Pourtant sur la foule qui a eu recours au manuscrit seul trois personnes ont éprouvé quelques difficultées sa femme sa fille et se garçons qui avait reçu en premier lieu le journal par Rose-Marie. Soudain un questionnement lui apparut qui était-il? Comment sa fille pouvait avoir plus confiance en lui qu’a sa propre famille? Si ce n’était pas par confiance alors pourquoi tenait telle tant a lui montrer se journal?
De son coté le garçon suite à la lecture du journal devenu froid avec toute personne l’entourant sauf Rose-Marie. Il semblait avoir un soudain intérêt pour elle. Peut être lui aussi certaines questions le rongeait. Peu importe il avait toute suite trouver son implication par rapport au problème de Rose-Marie contrairement aux autres.
Tant qu’a elle son comportement resta anormal mais les mauvaises habitudes sont reparties aussi vite qu’elles étaient arrivé. Comme si la lecture de ce dernier journal par un autre la soulagea d’un grand fardeau. Mais son manque flagrant de communication et son refus de vivre dans le monde réel était revenus aussi.
La lecture de son dernier journal a effectivement enlevé un problème à la jeune Rose-Marie mais le plus massif y reste encore. Le noyau de ce problème ce cache dans un des journaux qu’elle a rédiger et quelle refuse de dévoiler. L’intrigue régnait toujours. Mais à présent dans elle aussi. Dans son journal elle y déposa plusieurs questionnement et se rendit vite conte qu’une vie fictive légalisait aucunement la réalité néanmoins son confort et sa sécurité y était fortement plus haute. Ces parents brisèrent donc toutes les barrières et décidèrent de chercher les anciens journaux de R-M. Lorsque l’adolescente fut consciente de cette quête elle se mit à se mutiler par anxiété.Ce secret devenait de plus en plus important car toutes patiences avaient atteins ces limites. Cet enjeu devenait même menaçant pour la santé de chacun.
Le temps passait et la situation ne s’améliorait aucunement. Rose-Marie s’avait rasé les cheveux son père s’avait fait renvoyer du travail et sa mère était traité pour une dépression. Le garçon lui c’était remodelé a la foule, il avait seulement été soulagé par l’annonce que le journal de Rose-Marie lui avait fait. Car lui seul avait compris que cette fameuse constance était un bébé que portait Rose-Marie dans sa vie fictive mais que malheureusement elle avait perdu dans la vie réelle. Un soulagement pour le jeune parieur qui n’avait pas le fardeau d’un enfant du a un vulgaire pari sur le dos de Rose-Marie. Ce qui explique aussi la petite délinquance de R-M lors de l’écriture de ce moment pénible. Heureusement elle su sen débarrasser non seulement en donnant son journal au garçon mais aussi en partageant son malheur avec lui. En fait c’est ce quelle croyait car lui n’était pas du tout triste mais très soulager car il n’avait aucun attirement vers Rose-Marie. Elle, l’aimait beaucoup en fait c’est ce quelle exprimait sans cesse dans son journal.

Publicités

2 Responses to Journal de bord

  1. loutremirifique says:

    Bonjour! Je viens de lire les 500 premiers mots de ton début de roman et je note sur une échelle de 1 à 5 (5 étant le meilleur résultat) mon opinion sur les énoncés suivants:

    Je trouve ton début de roman original –5
    Je trouve tes personnages attachants, haïssables ou angoissants –5
    Les dialogues sont vivants –na
    Tes descriptions sont intéressantes –4
    La narration me plait –4
    J’aime ton style d’écriture –4
    Ton histoire est agréable à lire –4
    J’ai envie de lire la suite! –5

    Mais surtout…

    Voici ce que j’ai aimé :Le nom du personnage principal.;) J’aime beaucoup l’aspect mystère de Rose-Marie. On aimerait pouvoir pénetrer dans ces pensées et savoir ce quelle pense du monde extérieur. J’aime aussi qu’elle soit le centre d’attention et qu’elle soit sur toutes les lèvres.

    Voici ce que j’ai moins aimé :Les expressions qui finissent par tous sont trop fréquentes.

    Voici ce que j’aimerais voir dans la suite :J’ai hate de lire la suite et j’aimerais savoir ce qu’elle cache tant dans son journal de bord et le pourquoi de cette attitude.
    Loutre:)

  2. arpegesinverses says:

    Bonjour! Je viens de lire les 500 premiers mots de ton début de roman et je note sur une échelle de 1 à 5 (5 étant le meilleur résultat) mon opinion sur les énoncés suivants:

    Je trouve ton début de roman original – 4.5
    Je trouve tes personnages attachants, haïssables ou angoissants – 3.5
    Les dialogues sont vivants –
    Tes descriptions sont intéressantes – 3.5
    La narration me plait – 4
    J’aime ton style d’écriture – 3
    Ton histoire est agréable à lire – 4
    J’ai envie de lire la suite! – 4.5

    Mais surtout…

    Voici ce que j’ai aimé : J’aime qu’il y est du mystère autour de ton personnage principal.

    Voici ce que j’ai moins aimé :

    Voici ce que j’aimerais voir dans la suite : Qu’est-ce qui se trouve dans le journal de bord.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s