L’enfant perdu

Il s’appelait Yvan, il était jeune, à peine une dizaine d’années. Des souliers usés à ses pieds presque percés, du tissu effiloché pendait du col de sa chemise et des genoux de son jean, une égratignure sur la joue, probablement récente, des cheveux noirs, sales et ébouriffés. Il était mignon avec ses grands yeux sombres qui bougeaient constamment car il avait conscience des gens autour de lui, que ce soit les itinérants qui marchaient avec leur sacs remplis, les familles qui promenaient leurs enfants ou les punks tatoués qui se bagarraient. On était lundi et la journée s’annonçait chaude et humide, ce qui était inhabituelle pour un mois de septembre qui avait été plutôt pluvieux. Le soleil était à peine levé que l’on sentait déjà une lourdeur dans l’air chargé d’humidité qui n’allait pas tarder à apparaître.

Yvan était là, assis sur un banc, le ciel d’un bleu métallique éblouissant l’étang devant lui où barbotaient quelques canards en quête de nourriture. Un moment, son attention fut attiré par une vielle dame assise sur le banc à côté de lui. La tête penchée vers le bas elle semblait dormir mais, en la regardant plus attentivement on voyait qu’elle bougeait ses jambes et qu’elle avait les yeux ouverts avec le regard fixe, comme si elle était sous l’emprise de l’alcool ou de la drogue. En la regardant, Yvan se mit à penser à sa mère, cette femme qu’il aimait plus que tout mais qui, au fil des ans était devenue une étrangère à cause de sa dépendance pour la drogue. Penser à elle, le rendait triste parce qu’il se rappelait le temps où sa vie était agréable. Aujourd’hui, il ne lui restait plus que le silence et la solitude et il en était conscient malgré son jeune âge. Seul dans ce parc en cette chaude matinée il se sentait perdu et ne savait que faire. Il se rappelait sa maison d’avant avec ses fenêtres à carreaux, ses volets verts, les pots de fleurs accrochés aux barreaux de la galerie avec ses couleurs multicolores, le jardin entretenu avec amour par sa mère qui donnait tant de vie à la maison. C’était le temps où la vie était bonne et douce, où tout le monde était heureux. Mais tout ça c’était avant, bien avant que le drame ne se produise.

Assis sur son banc de parc à se rappeler le passé, donnait à Yvan des sueurs froides car sa vie maintenant n’était plus qu’un beau souvenir. Sa maison n’était plus ce qu’elle était, ce n’était plus sa maison mais un vrai taudis, avec ses fenêtres sales, ses volets fracassés. Le jardin n’était plus autre chose que de la terre et des touffes de mauvaises herbes. A l’intérieur c’était pire avec l’odeur qui régnait dans la cuisine remplie de mégots, de bouteilles vides et de poudre blanche qui trainaient un peu partout. C’était une vision qui lui donnait la chair de poule et c’est pour toutes ces raisons qu’Yvan était seul, assis sur ce banc de parc.

Publicités

2 Responses to L’enfant perdu

  1. castormachiavelique says:

    Bonjour! Je viens de lire les 500 premiers mots de ton début de roman et je note sur une échelle de 1 à 5 (5 étant le meilleur résultat) mon opinion sur les énoncés suivants:

    Je trouve ton début de roman original –4
    Je trouve tes personnages attachants, haïssables ou angoissants –5
    Les dialogues sont vivants –(je ne peut pas vraiment te noter la dessus)
    Tes descriptions sont intéressantes –4
    La narration me plait –4
    J’aime ton style d’écriture –3
    Ton histoire est agréable à lire –4
    J’ai envie de lire la suite! –4

    Mais surtout…

    Voici ce que j’ai aimé : Le personnage est très attachant, son histoire est très touchante aussi.

    Voici ce que j’ai moins aimé : Tu aurais du mettre un brin d’intrigue.

    Voici ce que j’aimerais voir dans la suite : UN peut plus d’intrigue et des dialogues.

  2. guitaremachiavelique says:

    Bonjour! Je viens de lire les 500 premiers mots de ton début de roman et je note sur une échelle de 1 à 5 (5 étant le meilleur résultat) mon opinion sur les énoncés suivants:

    Je trouve ton début de roman original –4
    Je trouve tes personnages attachants, haïssables ou angoissants –5
    Les dialogues sont vivants –
    Tes descriptions sont intéressantes –4
    La narration me plait –4
    J’aime ton style d’écriture –4
    Ton histoire est agréable à lire –4
    J’ai envie de lire la suite! –4

    Mais surtout…

    Voici ce que j’ai aimé : J’ai aimé le fait qu’on a vraiment le goût de lire la suite car la fin de l’histoire nous laisse sur un suspense assez angoissant. Le personnage est bien construit et nous donne le goût d’en savoir plus sur lui.

    Voici ce que j’ai moins aimé : J’ai moins aimé qu’il ny aille pas de dialogue dans ce premier 500 mots de début de roman, car les dialogues rendent le roman plus vivant, mais c’est quand même réussis sans.

    Voici ce que j’aimerais voir dans la suite : J’aimerais voir des dialogues, plus de description psychologique car il n’y en a pas beaucoup et j’aimerais surtout voir qu’est-ce qu’il est arrivé pour qu’il soit tout seul sur ce banc.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s