Prisonnier

Salutations, voici mon début d’histoire..

Les rayons du soleil sur sa peau, caressant de sa douce chaleur, lui manquait terriblement. Son état présent avait tout de la mort, quasiment aucun contact avec l’extérieur, si pas aucun. Sa famille devait bien le croire six pieds sous terre, ce qui n’était pas loin de la vérité. Confiné dans une cave, lui semblant éloigné de l’humanité, lui faisait perdre la tête chaque jour. Aucune lumière ne traversait sa fenêtre, puisqu’il n’en avait pas une. Que des barreaux sur la porte, et même, cela donnait sur un couloir de pierre, humide, et sombre. Son corps avait peine à le supporter, ses membres le faisant souffrir à chaque mouvement, et manquant de muscles. La nourriture qu’on lui apportait, rarement, ne consistait pas à grand-chose. Des restants maigres, assez pour le garder en vie, peu pour lui donner des forces.

Brisé par la solitude et les coups qu’on lui portait, son âme voulait quitter ce réceptacle inutile. Mais alors que l’idée de s’enlever la vie pesait agréablement dans son esprit, il repassait en mémoire le passé. Un passé qui lui semblait si lointain, si vieux, inatteignable… pourtant si près, et récent. Comment pouvait-il le savoir? Les minutes se confondaient aux heures, et les heures aux journées, puis les journées aux semaines, et ensuite aux mois. Combien de temps se faisait-il qu’il pourrissait dans ce cet abysse? Qu’avait-il fait pour mériter ce traitement? Il ne se rappelait pas avoir été particulièrement mauvais…

Des coups de feu dans le couloir, des cris déchirant le silence. L’odeur de la mort, les cadavres qui s’empilent sur le tapis qui se teint de rouge…

Le réveil fut brusque et secoua sa frêle personne. Ses yeux s’ouvrirent et il se redressa sur le tas de foin séché. En effet, il ne dormait même pas sur un matelas, cela était un luxe qui ne lui était pas accordé. Le même cauchemar venait hanter ses nuits sans qu’il puisse le chasser ou l’affronter. Son cœur frappait furieusement contre sa cage thoracique et il respirait fort. Le néant l’enveloppait, et pas même la faible lueur des chandeliers du couloir ne pouvait apaiser sa terreur. Il n’y avait rien à faire dans son cas, depuis trop longtemps avait-il souffert ces images, tant qu’il ne pouvait ni oublier, ni les modifier. C’était impossible, c’était sa seule réalité.

Des pas commencèrent à se rapprocher de la porte de sa cellule, et le sang monta à sa figure pour battre contre ses tempes. Le meurtrier? Venait-il le tuer, comme il avait tué tous ces gens dans le manoir? La crainte continua de ramper le long de ses membres, et avant d’être entièrement figé, le jeune homme allât se tapisser dans un coin de la pièce. Une ombre se glissa devant les barreaux de la porte, et le cliquetis d’un trousseau de clé se fit entendre. Alors qu’il allait rendre l’âme, et sombrer dans les cauchemars pour toujours, une lumière éclaira le visage de l’inconnu. Un des gardiens, sûrement, mais il n’arrivait pas à replacer son visage.

« Oh, pourquoi es-tu comme ça? Je suis venu t’aider… »

L’aider? Lui? Mais pourquoi? Et qui c’était, d’abord? L’homme s’approcha du garçon et lui prit la main de manière plus ou moins douce.

« Mon nom est Liam… je serai là pour toi, dorénavant, » murmura le gardien tout en entraînant le prisonnier à l’extérieur de sa cellule.

Les pleurs d’enfants, leur lamentation et leur prière emplissent les oreilles. Ils ne sont pas contents, mécontents, et terriblement exigeants. Il faut les faire taire, les punir… Faire quelque chose! Incapacité à se contrôler, et la rage vient toute seule, et s’attaque aux pauvres petites créatures. La rage le déforme, et calme ces enfants misérables, oh si misérables.

Takumi n’était nullement rassuré par la présence de l’adulte, ni par la façon dont il lui tenait la main. Mais ce soir-là, il quitterait l’enfer, et retrouverait un semblant de vie. Un nouveau départ.      

Publicités

4 Responses to Prisonnier

  1. pandainquisiteur says:

    Bonjour anthropophage misanthrope,

    Suite à la lecture de ton début de roman, je t’accorderais un 4 assez modeste.

    Voici ce que j’ai aimé : La description était vraiment géniale. Aussi, on pouvait s’imaginer comment se ressentait le personnage tellement sa psychologie était bonne.

    Voici ce que j’ai moins aimé : Le choix de noms japonais pourrait porter à confusion si les personnages sont trop nombreux.

    Voici ce que j’aimerais voir dans la suite : Je souhaite que le personnage de Takumi s’échape de cet endroit horrible, mais j’ai confiance que la suite sera tout de même intéressante…

    Au plaisir de te relire,
    -Panda inquisiteur

    • anthropophagemisanthrope says:

      Bonjour! Merci pour la note et ce commentaire, cela donne envie de continuer à écrire. Je t’assure qu’il n’y en aura que peu de noms japonais, à savoir le personnage principal, ou un autre à venir. L’autre c’est un nom anglais, alors ça va je pense.
      Je prends en considération ce que tu veux voir dans la suite, merci!

  2. motsirreverencieux says:

    Bonjour! Je viens de lire les 500 premiers mots de ton début de roman et je note sur une échelle de 1 à 5 (5 étant le meilleur résultat) mon opinion sur les énoncés suivants:

    Je trouve ton début de roman original – 5
    Je trouve tes personnages attachants, haïssables ou angoissants – 5
    Les dialogues sont vivants – 4.5
    Tes descriptions sont intéressantes – 5+
    La narration me plait – 5+
    J’aime ton style d’écriture – 5-
    Ton histoire est agréable à lire – 5
    J’ai envie de lire la suite! – 5+ (au carré)

    Mais surtout…

    Voici ce que j’ai aimé : J’ai ADORÉ tes passages descriptifs! Ils sont de toute beauté. L’histoire est très original! Je me demandais vraiment qui était Takumi et maintenant que je sais que c’est un enfant, je suis captivé! J’ai très très hâte de lire la suite. En fait, tu écris si bien que si tu publiais cette histoire en tant que livre, je crois bien que je serais prêt à l’acheter.

    Voici ce que j’ai moins aimé : Tu abuses des virgules… Beaucoup. Il y en a quasiment un au 5 mots, mais, en terme de défauts, ce N’ets pas le pire à avoir. Aussi, la police que tu as utilisé rend la lecture un peu difficile.

    Voici ce que j’aimerais voir dans la suite : Qui est Takushi (C’est ça le nom de l’enfant?) Comment est-il arrivé là? Où est-il? Depuis quand y est-il? POURQUOI y est-il? Bref, des réponses!!!! Aussi, un changement de police serait très apprécié.

    • anthropophagemisanthrope says:

      Bonjour, merci pour ce message, c’est très encourageant! Et puis, je sais que j’abuse des virgules, avec mes verbes mal accordés, c’est mon deuxième grand défaut! Mais j’essaie de faire attention déjà. Désolé pour la police, moi je la trouve jolie et je trouve que ça fait plus doux. Je tâcherai de la changer, ou l’agrandir, peut-être?
      Je prend en considération ce que tu aimerais voir dans la suite!

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s