Au coeur de la pauvreté

C’était il y a longtemps, ma famille et moi étions dans le train direction; vers l’Ouest. J’avais dix ans à cette époque. Ma petite soeur en avait sept seulement. Nous étions jeunes et pauvres, c’est pourquoi nous devions migrer ailleurs contenu du manque de travail. Nos journées étaient longues et pénibles. Nous vivions une vie de misère. Nous n’avions pas de toit et nous devions dormir dans les rues qui, pour la majeure partie, étaient sales et froides. Nos parents étaient si fauché qu’ils nous faisaient travailler depuis que chacun de nous avait cinq ans. Vous ne pouvez pas vous imaginer la peur qu’il peut il avoir à se promener, dans les rues d’un vieux village, seul à cinq ans seulement !  J’en garde ma chair de poule !

Nous n’étions jamais allés à l’école mais j’avais toujours rêvé d’y aller. Obtenir une bonne scolarisation et pouvoir travailler et gagner beaucoup d’argent : mon rêve le plus cher. Malheureusement, nous n’avions pas guère assez de sous pour me permettre ce luxe mais, dernièrement ma mère m’a promis que si mon père obtenait bel et bien le travail qu’il lui était présenté, que je pourrais entrer à l’école dans cette ville de l’Ouest.

Nous avions rassemblé tout nos économies pour prendre ce train. Nous avions des sièges sans coussins, bien sûr, mais c’était un luxe, on pouvait boire du café gratuitement !

C’était tôt dans la matinée, je venais à peine de finir la dernière bouchée de mon petit croissant lorsqu’une profonde secousse avait passé dans le train qui l’avait soulevé puis en retombant, il tomba hors des rails se qui fit tourner le train. Si le train penchait un peu plus nous commençions le début d’une roulade à n’en plus finir avant de tomber dans la rivière. Ce qui devait arriver, arriva je pus sauver ma vie en passant par ma fenêtre brisée mais ma soeur et mes parents moururent dans cet accident.  J’étais orpheline, seule au monde, au milieu de nul part avec un total de 750 francs dans mes petites poches.

Imaginez à dix ans comment je me sentais pauvre et démuni de tous mes moyens avec le sort qui venait de s’abattre sur moi. Je marchai pendant longtemps pour me rendre à la première ville qui s’offrit à moi : Chanelier. Ce village était une illumination des dieux comme si elle avait été construite pour moi. Quelle bénédiction ! Une aubergiste chez qui je dormis la première journée de mon séjour était une charmante dame qui m’offrit de travailler pour elle et bénéficier d’un logis et de bons repas. Cette femme était un ange qui est entré au travers mon chemin pour me sauver de ma malheureuse existence. C’est ainsi que pendant quelques années, je travaillai pour cette bonne vivante et que je put par la suite m’inscrire à l’école où je commençai mes études.

-Oui, je sais c’est long  mais, si vous devez y aller je vais comprendre. C’est juste que cela me fait du bien de vous parler.

-Vous avez une vie très remplie, ma chère. Je vous en prie , continuez cela me donne une occupation fort plaisante.

 

 

4 Responses to Au coeur de la pauvreté

  1. Bonjour! Je viens de lire les 500 premiers mots de ton début de roman et je note sur une échelle de 1 à 5 (5 étant le meilleur résultat) mon opinion sur les énoncés suivants:

    Je trouve ton début de roman original – 3
    Je trouve tes personnages attachants, haïssables ou angoissants – Attachants : 4
    Les dialogues sont vivants – 3
    Tes descriptions sont intéressantes – 5
    La narration me plait – 4½
    J’aime ton style d’écriture – 5
    Ton histoire est agréable à lire – 4½
    J’ai envie de lire la suite! –5

    Voici ce que j’ai aimé : J’ai apprécié ta façon de décrire, c’est très palpitant.

    Voici ce que j’ai moins aimé : Ton élément déclencheur, si il est l’accident de train, arrive excessivement rapidement.

    Voici ce que j’aimerais voir dans la suite : Je n’ai pas à te dicter ce que je veux lire, mais les fautes m’ont frappées, c’est selon moi à améliorer et la rapidité de l’arrivée de l’élément déclencheur.

    J’espère pouvoir te relire .
    Poete Indifferent

  2. fleuronctueuse says:

    Bonjour! Je viens de lire les 500 premiers mots de ton début de roman et je note sur une échelle de 1 à 5 (5 étant le meilleur résultat) mon opinion sur les énoncés suivants:

    Je trouve ton début de roman original – 3
    Je trouve tes personnages attachants, haïssables ou angoissants – 2
    Les dialogues sont vivants –
    Tes descriptions sont intéressantes – 5
    La narration me plait – 5
    J’aime ton style d’écriture – 5
    Ton histoire est agréable à lire – 4
    J’ai envie de lire la suite! – 5

    Mais surtout…

    Voici ce que j’ai aimé : j’ai bien aimé la description de ton texte.

    Voici ce que j’ai moins aimé :

    Voici ce que j’aimerais voir dans la suite : je voudrais bien savoir qu’est-ce qui s’est passé par la suite

    Fleur Onctueuse

  3. pasteloutre says:

    Bonjour! Je viens de lire les 500 premiers mots de ton début de roman et je note sur une échelle de 1 à 5 (5 étant le meilleur résultat) mon opinion sur les énoncés suivants:

    Je trouve ton début de roman original – 4
    Je trouve tes personnages attachants, haïssables ou angoissants – Attachants (par pitier): 5
    Les dialogues sont vivants – 2
    Tes descriptions sont intéressantes – 4
    La narration me plait – 3
    J’aime ton style d’écriture – 5
    Ton histoire est agréable à lire – 4
    J’ai envie de lire la suite! –5

    Voici ce que j’ai aimé : J’aime l’idée, la pitier rend ton histoire passionnante et enivrante.

    Voici ce que j’ai moins aimé : Comme mentioné plus haut, je trouve que ton element declencheur arrive tot.
    Voici ce que j’aimerais voir dans la suite : Il serais interressant de connaitre d’avantage la psychologie de cette petite de 10 ans. Comment se sent-elle? Qui est-elle apres l’accident?

    J’ai hate de lire la suite. Lache pas championne!
    Pastel outre. <3

  4. sportsinterieurs says:

    Bonjour! Je viens de lire les 500 premiers mots de ton début de roman et je note sur une échelle de 1 à 5 (5 étant le meilleur résultat) mon opinion sur les énoncés suivants:

    Je trouve ton début de roman original –5
    Je trouve tes personnages attachants, haïssables ou angoissants – 4
    Les dialogues sont vivants – 3
    Tes descriptions sont intéressantes –5
    La narration me plait –4
    J’aime ton style d’écriture –4
    Ton histoire est agréable à lire –4
    J’ai envie de lire la suite! –5

    Mais surtout…

    Voici ce que j’ai aimé : Ton titre a quelque chose de spécial. De plus, ton histoire est attachante, tout comme les personnages.

    Voici ce que j’ai moins aimé : Ce n’est pas que je n’Aime pas, mais à la première lecture, le saut directe entre ton paragraphe et tes dialogues m’a troublé, j’étais un peu perdue.

    Voici ce que j’aimerais voir dans la suite : Je n’attend pas vraiment de fin, je crois que tu as plusieurs possibilités avec ce début de roman pour trouver une fin intéressante. Bonne chance!

    Sportsinterieurs

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s