Amour Défiguré

Il était une fois Isabella. Un bon matin, après avoir pris son petit déjeuner, l’adulte était allée s’assoir dans la grande balançoire qui se trouvait dans son jardin. Elle admirait la belle boule de feu qui était déjà dans le magnifique ciel bleu claire. La femme de 19 ans se sentait tellement bien en cette belle matinée qu’elle aurait répondue OUI à toutes les choses qu’on lui demanderait. Elle habitait seule dans une maison si immense qu’il faudrait quasiment deux jours pour visiter toutes les pièces. Elle possédait cinq personnes qui travaillaient pour elle. En cette température estivale, Isabella se sentit bien dans sa peau. Elle marcha partout dans son jardin. Elle cueillait les fleurs que son jardinier lui montrait.

Après deux heures de marche dans le jardin, elle repartit s’asseoir dans la balançoire. Elle ignorait que dans quelques instants, elle serait tombée amoureuse avec l’homme de sa vie. En se balançant, un bruit énorme se fit entendre et cette dernière se leva brusquement pour aller voir qui était-ce. Mais elle ne vit personne, alors elle ne continua pas à chercher. Elle se rassit. Soudain, elle entendit quelqu’un frapper à la porte. Un des travailleurs y ouvrit et il dit:

« Chère dame, quelqu’un vous demande à la porte. »

Elle s’approcha de la porte. Devant elle, apparut un grand homme.
Un magnifique sourire apparut sur ses lèvres laissant voir une belle dentition lorsqu’elle s’approcha de lui. Elle put remarquer que son allure était décontractée et simple. Sa grande taille athlétique montrait un torse protecteur sur lequel on aimerait voulu se reposer. Bref, l’homme de ses rêves. Elle resta bouche-bée pendant quelques minutes et là, elle redescendit sur Terre. En attendant qu’Isabella soit à son écoute, le jeune homme continua à la regarder.

« Bonjour! », Commença-t-il.

«Oh… Bonjour. », Répondit la fille riche après quelques temps.

«Je m’appelle Alejandro et je suis le neveu de tes voisins ». Isabella avait la peine de suivre Alejandro tant elle l’admirait, mais elle essaya de le suivre quand même.

«Bien, enchantée de te connaître Alejandro. Moi, c’est Isabella. »

Ils se serrèrent la main de façon officielle.

«Ma tante m’a demandé de t’inviter pour la fête ce soir, car on fête l’anniversaire de mon cousin. Ça t’intéresse? »

«Oui, ça me fera plaisir de venir. Dis à ta tante merci pour l’invitation. »

«À ce soir. J’ai été ravie de faire ta connaissance Alejandro ».

Ce dernier répondit lui aussi et il s’en alla. En retournant chez lui, il s’est dit qu’Isabella est belle et il continua en souriant et en pensant à elle. La fille commença à se préparer dès qu’elle monta dans sa chambre pour être belle. Arrivé le soir, après avoir rencontré le fêté et ses invités, elle se dirigea vers la piscine creusée en forme circulaire. Elle s’assit, les pieds dans l’eau tiède et elle regarda les étoiles dans le ciel. Alejandro la vit et il partit en direction de la piscine.

« Puis-je m’asseoir? », le gars demanda.

«Bien sûr », lui répondit-elle, avec un sourire jusqu’aux oreilles.

Isabella sentit son cœur se tordre et battre de plus en plus vite. Il lui offrit un verre et elle le prit. Les deux parlèrent de tout et de rien. A un moment donné, ils parlèrent de profession et Alejandro précisa qu’il veut être médecin et qu’il attendait l’affirmation de l’université. Les deux passèrent un très bon moment ensemble. Ils échangèrent leur numéro de téléphone. Vers deux heures du matin, Alejandro accompagna Isabella chez elle et juste avant de fermer la porte, l’homme de vingt et un ans lui donna un baiser sur la joue. La fille fit le plus beau sourire avant de dire bonne nuit. Elle alla se coucher en pensant à Alejandro et ce dernier fit la même chose.

Le lendemain, le futur médecin vint rencontrer Isabella chez elle et ils passèrent toute la journée en se  promenant dans le grand jardin. Dans l’après-midi, la jeune fille se reposa sur ses épaules. De plus, sa grande taille athlétique montrait un torse protecteur. Une fois encore, ils parlèrent de tout et de rien. Quand arriva l’heure de souper, le père d’Isabella, d’un âge avancé, mais d’une grande bonté rentra à la maison de son travail. Malgré ses cheveux grisonnants et son dos légèrement recourbé, il gardait toujours ses traits de jeunesse, sa taille assez battit et ses yeux bleus de loups. Par contre, ceux-ci semblaient épuisés depuis la mort de sa tendre épouse, la mère de sa très chère enfant unique. Cette jeune femme fut décédée à la suite d’une longue maladie, et depuis, seul son père s’occupa de cette jeune fille. Quand il entra dans la maison, il fut dit par ses travailleurs qu’Isabella avait passé toute la journée dans le jardin accompagné d’un jeune gars. En ayant entendu ça, le père fut surpris, car il n’y avait pas de secrets entre le père et la fille tant leur relation était forte. Donc, sans perdre une minute, il se dirigea vers la fenêtre en face du jardin. Et là, à sa grande et agréable surprise, il vit sa fille très joyeuse. Pour lui, c’était le plus beau cadeau devant ses yeux, car c’était la première fois après le décès de sa femme qu’il vit sa fille joyeuse comme ça. Pour lui, sa fillette avait retrouvé le bonheur et le père était satisfait. Quand les jeunes adultes rentrèrent dans la maison, Christo, le père fit la connaissance de ‘l’ami’ à Isabella et quand vint le moment de rentrer, la dernière alla accompagner Alejandro jusqu’à la porte. La personne de 19 ans se retourna et avec un sourire taquin, gambada de joie. En voyant le bonheur dans ses yeux, le père alla directement au but en demandant :

« Sortez-vous ensemble? »

Cette dernière ne se permit pas de mentir tant elle était heureuse. Alors, elle affirma et elle dit à son papa que c’était la plus belle journée de toute sa vie. Elle fit un câlin à son papa et prit le souper avec tout le monde et la discussion de jour fut complètement sur Alejandro. Isabella expliqua à son père comment elle ressentait quand elle était avec lui. Quand vint le moment de se coucher, elle monta dans sa chambre et elle appela le jeune et ils se parlèrent pendant des heures et des heures. De son côté, dès qu’il fut rentré à la maison, une surprise qui changerait sa vie l’attendait. Alejandro reçut une lettre et quand il la lit, il fut agréablement surpris. Mais en même temps, il était triste, car c’était une lettre de l’Université de Medecine, ‘Johnson Medical School de Robert Wood’ affirmant que ce dernier fut accepté dans cette université, aux États-Unis. Ça voulait dire que peut-être il ne pourrait plus fréquenter Isabella. En se sachant pas quoi faire, après quinze minutes de réflexion extrême, il décida finalement de ne rien dire à Isabella. Il attendait le bon moment pour lui dire. Il fit du mieux qu’il pouvait pour être normal avec sa copine. Malgré ce fut difficile, il essaya quant même. Quelques jours passèrent et le couple se réjouissaient comme si de ne rien était. Il restait maintenant un mois avant qu’Alejandro devrait quitter son amante et cette dernière ne savait toujours rien. Un  beau jour, le futur médecin décida de révéler le message à Isabella.

Alors, pour ce faire, il lui donna un rendez-vous à une très belle place romantique, au Lac aux Castors. Elle arriva là-bas et attendit son amant. Lorsque celui-ci arriva, il fit un léger sourire et demanda à Isabella une balade à ses côtés. La fille porta volontiers. Isabella put remarquer qu’Alejandro n’était pas à l’aise, car il ne parlait pas. Il ne fit que marcher à côté de sa copine. Avec le vent estival et la verdure qui les entouraient, le paysage fut si romantique. En ne sachant pas par où commencer, elle demanda après un moment si ça allait. Il ne répondit rien, mais il fut nerveux. Arrivé au belvédère où on voit Montréal au complet, il commença à parler en disant :

« Bella, ça fait longtemps que je voulais te dire quelque chose. »

« Vas-y, je t’écoute » était le mieux qu’elle pouvait dire. »

Et elle lui montra son plus beau sourire irrésistible. En la regardant dans les yeux, il ne pouvait pas lui dire la vérité, car il voyait plein d’amour dans les yeux de sa copine. Donc, il avoua quelque chose d’autre.

« Je devais te le dire autrefois, mais mieux vaut tard que jamais….. Je t’aime. »

En entendant ça, elle se mit à rougir et elle rougir et déclara son amour de retour à Alejandro. Sans perdre de temps, il la prit par la main et il se pencha doucement pour poser ses lèvres sur les minces lèvres d’Isabella, un doux baiser. Elle fur surprise, car elle savait maintenant qui étaient les papillons mystérieux qui virevoltaient dans son ventre depuis le début. C’était les papillons de l’amour. Tandis qu’Isabella était au septième nuage, Alejandro fut fâché contre lui-même de ne pas pouvoir dire à Isabella la vraie raison d’être là. Par contre, il fut extrêmement satisfait du baiser.

Il ne restait maintenant que quelques jours avant le départ de New Jersey. De l’autre côté, l’amour d’Alejandro fut de plus en plus fort chez Isabella et le même se produisait chez le garçon. Il devint de plus en plus stressé, car il commença ça à faire ses bagages sans que son amante le sut. Isabella vit la vie en rose jusqu’au jour où elle apprit la nouvelle toute seule, soit le lendemain. Elle partit rendre visite à ses voisins et en ayant eu la permission d’aller voir Alejandro dans sa chambre, elle y était montée. Là, elle vit les bagages d’Alejandro et elle ne comprenait plus rien. En cherchant plus loin, elle vit une photo d’elle et sous la photo, elle fut attirée par une lettre qui s’adressa à elle. La lettre a été écrite par Alejandro décrivant la peine qu’il ressentait pour annoncer la mauvaise nouvelle à sa copine et sur le lit, elle vit la lettre d’admission. En ayant tout lu et compris, elle se sentit faible comme une personne sans force et sans qu’elle le voulait, des larmes immenses coulaient sur ses joues chaudes. Chaque seconde sembla une éternité, car elle attendit Alejandro, pour une explication plus claire. Ce dernier entre dans la pièce quelques minutes plus tard et il comprit toute la situation.

«Pourquoi ne me l’as-tu pas dit avant? », lui demanda-t-elle sans y tourner pour que Alejandro ne la vit pas pleurer.

« Parce que je ne voulais pas te faire de la peine, car moi, en l’ayant lu, j’ai tout de suite pensé à notre relation. »

« Et qu’est-ce que tu penses que je ressens maintenant? »

Sans lui répondre, le gars musclé s’avança et alla vers elle. En la voyant pleurer, il essaya de la consoler en la donnant un câlin. Après quelques minutes, elle se calma et ils eurent une conversation qui avait durée une bonne deux heures et ils arrivèrent à une conclusion. Ils allaient passer les deux derniers jours ensemble pour que ça resterait mémorable. Ils dépensèrent toute leur énergie durant ces deux jours et quand arriva le moment de vérité, avec le cœur serré, les amants s’embrassèrent longuement, car peut-être ils ne se verraient plus jamais. Isabella ne put empêcher ses larmes de couler. Ça rendit Alejandro plus triste. La jeune femme regarda Alejandro partir doucement. Elle fixa son amant jusqu’à ce qu’elle ne le vit plus. Elle retourna à la maison avec un cœur lourd, parce qu’elle était retournée juste avec la moitié de son âme. Son autre moitié fut restée avec son amant, qui était dans l’avion à ce moment précis.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s