La vallée de Ragnarok

Je vécu la plupart de mon enfance dans la vallée de Ragnarok au beau milieu du vaste pays dénommé Thavoshlak. Cette vallée est tout simplement une des merveilles de la nature. La végétation y était magnifique, la faune tout simplement divine, du surprenant dindochon à l’éblouissant griffon. La partie la plus surprenante de cette vallée des milles bonheurs était la ville, Arceus. Dans cette ville tout était rayonnant, les elfes, les animorphs et bien sûr les humains. Tous y cohabitaient en paix même s’il y avait des quartiers distincts où on y trouvait des objets et de la nourriture ethnique propre à leur besoin et leur culture. Le palais avait une aire d’une autre époque. Pour y entrer, il fallait passer par le pont Ascalash, le plus vieux pont de l’histoire construit par les pères fondateurs. Le pont d’Ascalash était construit de cubes de rubis et de saphirs. Lorsqu’on le traverse, on parvient à une porte principale constituée de bois et de fer, rien d’extraordinaire. Ce qui faisait vraiment le charme du château était ses deux tours à chaque extrémité. Elles avaient toutes deux des portes d’entrées magnifiques étaient composées de marbre et étaient ornées de pierres précieuses. Ces pierres s’illuminaient, le soir venu, telle une constellation étincelante .
À l’intérieur de ce palais il y avait trois trônes : le plus grand avec des pattes de lion en guise d’accotoir était celui du roi, celui à sa gauche était celui de la reine et celui de droite, le mien. Effectivement, je suis le fils de roi et de la reine, ce qui fait de moi le prince. Je suis donc le futur hériter de cette terre magique. Le seul problème était que je ne voulais pas de cette vie, je voulais simplement être une personne comme les autres pas le « prince Trevor, fils du puissant et juste Gustave et de la généreuse et honnête Amanda ». Ce titre me tapait sur les nerfs au plus haut point même si presque cent pourcent des gens enviaient ma vie. Je ne pouvais accepter ma confortable et ennuyante existence de noble. Je ne suis qu’un jeune prince et déjà j’écroule sous la pression et mes obligations. Je ne peux même pas m’imaginer lorsque je serais roi, je vais littéralement mourir de stress. Au moins, il y a mon assistant, conseiller et meilleure ami Xaya. Il est un animorph d’une taille incroyable, il devait faire au moins trois mètres de haut et deux mètres de large. Malgré son incomparable carrure il était doux comme un agneau. Son visage lui était tout comme celui d’un ours un large nez avec de grands yeux ronds d’une couleur noisette et une énorme barbe qu’on pourrait même qualifier de fourrure, lui couvrait le visage. En effet Xaya était la description même d’un animorph moitié homme moitié ours. En ce qui le concerne, les deux seules choses qu’on pouvait reprocher à cet énorme nounours est sa maladresse due à sa force surhumaine. Xaya a brisé d’innombrables pièces d’argenteries et biens précieux. L’ autre chose qu’on lui reprochait était aussi ce que j’aimais le plus, son innocence. L’innocence de ce mastodonte était comme celle d’un enfant ignare qui ne connait que l’univers dans le quelle il est née, cette ignorance était selon moi sa plus grande qualité car puisqu’il avait la mentalité d’un enfant, il ne voyait aucun mal dans l’âme des gens. Il ne pouvait comprendre pourquoi quelqu’un ferait du mal même serait être immoral.

Pour moi, ce compagnon faisait de lui un être pur sans aucun malice ou mauvaise intention.
Mon histoire commence donc ici dans le palais d’Arceus ou mon ami Xaya et moi jouions tranquillement au olag, un jeu ancien seulement joué par les fortunés, ce jeu consiste à n’utiliser que ces pieds pour ensuite botter le ballon dans une espace restreint et couvert d’un filet. Un soir nous jouions au olag et un être que je qualifierai d’aussi sombre que les catacombes lors d’une éclipse et aussi méchant que Lucifer arriva. Je vous explique pourquoi cette être me déplait autant. Cette entité machiavélique était la fille du conseiller de mon père et nomme Nira. Elle était une femme elfique d’une beauté inconnue de tous les hommes, elle était si belle du haut de ces cinq pieds et dix pouces avec sa longue chevelure blonde soyeuse comme de la soie qui finissait au bas de son dos. Son visage était un mélange de toutes les fantaisies des hommes réunis dans un seul visage parfait, ces yeux d’un bleu étincelant pouvait rendre faible même le plus fort des guerriers et ces paroles étaient plus fortes auprès des hommes que celles de mon père. Cette déesse d’une beauté incroyable, nous manipulait et elle l’exerçait son pouvoir autant que possible pour obtenir ce qu’elle désir. Pour arriver à ces fins, cette vipère commençait par un simple coup d’œil en votre direction puis un regard et finalement elle vous fixait. Lorsqu’elle vous adressait la parole vous saviez ce qu’elle veut et il vous est simplement impossible de parler ou même de bouger. Voilà pourquoi je déteste Nira au plus haut point. Lorsque cette enchanteresse arriva, pendant le jeu d’olag, elle ne dit rien.
Elle resta là, nonchalante, à brosser ces cheveux comme si elle attendait que je la complimente sur son incroyablement sublime chevelure ou encore que je me propose pour lui brosser les cheveux. Il n’y avait aucune chance que je cède même si la tentation était forte. J’ai dû résister car j’allais lui offrir mon aide tel un servant, je lui donnerais ce qu’elle voulait et je ne pouvais laisser cela arriver. Après mon but final, j’allais donc jusqu’à elle en regardant mes pied et lui dit’’ Nira va donc ailleurs, Xaya et moi essayons de jouer tranquille’’ elle me répondit, en moins d’une demie seconde, comme si elle avait prédit mes moindres paroles et dit ‘’ Mais pourtant je ne fais rien de mal, je ne suis qu’assis au soleil de se merveilleux jour d’été à profiter du soleil, est-ce un crime? » . Alors, que je m’efforçais de ne pas regarder son corps divin. Xaya s’exclama de sa voie rauque et plutôt sotte « Non, ce n’est pas un crime en fait je crois. Est-ce un crime ??’ », je dis alors « non ce n’est pas un crime mais pourrais- tu aller brosser tes cheveux ailleurs tu me déconcentres. » Nira dit de sa voit d’ange « je te quoi?? » « Tu me déconcentres bon avec tes beau cheveux, tes traits parfaits et tes yeux perçant » elle sourit et laissa entrevoir ses magnifiques dents blanches et s’en alla d’un aire satisfait. Définitivement cette fille est le démon, à chaque fois que je la vois, elle me rend faible et je ne contrôle même plus mes pensées. Elles sont tous dirigées vers cette sorcière, cette enchanteresse… cette déesse. Après ma rencontre avec l’antéchrist, je n’avais plus le cœur à jouer, j’ai donc dit à Xaya d’un ton maladif que je ne me sentais pas bien et que j’allais aller faire un petit somme. Xaya continua donc à jouer alors que je me dirigeais vers les portes du palais.

Lors de mon entrée au palais, je me suis fait bombarder de « Bonjour monseigneur. Salué vos chers parents pour moi. » Ou encore venant des gens plus proches « Ca n’a pas l’air d’aller. Voulez-vous que j’appelle l’infirmière? » J’arrivais finalement en terre promise soit mon lit douillet et soyeux où personne ne pouvait venir me déranger. Enfin, j’étais libre, plus aucune fonction, obligation ou devoir et encore plus important, j’étais à l’abri de cette femme. Je pouvais enfin échapper de ce monde dans le quelle je me sentais différent pour me diriger vers un monde meilleure, je dirais même parfait soit celui des rêves. En quelques secondes j’étais dans les bras si accueillant de Morphée. Malheureusement, on m’a enlevé de cet était puisqu’on m’a réveillé en panique par mon pire cauchemar. Nira était dans ma chambre et me secouait pour que je me réveille. Je lui dis donc d’une voie encore endormie « Mais que ce passe-t-il? » elle ne me disait rien mais son visage autrement parfait avait un aire paniqué et je dirais même affolé. Elle me fit signe de la suivre, ce que je fis sans hésitation et ce que je vis en sortant de ma chambre me donna la chère de poule de la tête au pied…

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s