L’appele du devoir.

Chapitre1 : La jungle

Je me réveille plutôt lentement comme si je suis tombé dans les pommes. Après  environ dix secondes je réalise que je suis dans l’armée dans mes mains un Famas avec une mire holographique. Mon fusil d’assaut était camouflé d’une apparence tigrée rouge et noir. Sur mes cotés j’aperçois des couteaux Balistiques surement ma deuxième arme. Et a ma taille une grenade explosive, une grenade a diversion et sur mon dos j’ai un petit sac contenant une sorte de mine explosive.  D’après les autres hommes j’ai trois atouts qui m’est particulier: je suis un charognard puisque je vais toujours ramasser des grenades et des balles de fusil que je trouve au sol ou sur les corps des soldats morts , j’ai des balles extra puissantes pouvant passer au travers de matériaux mince donc ils m’appellent un dur et finalement mon troisième atout est celui de pouvoir courir sur de longues distances le marathonien.

Il était temps de commencer à détruire les ennemis, je commence donc à courir dans un passage a ma gauche. Environ trente secondes après mon réveil je me suis mis à entendre des sons de fusil et je reçois un message radio m’indiquant qu’on a eu le premier sang donc on a tué un ennemi. Plus loin dans mon passage j’ai vu un petit rocher facile a grimper avec une échelle en bois par-dessus qui nous permet de se hisser sur un sorte de colline donc je m’y rend en haut et j’aperçois une troupe adverse couché  avec  une carabine WA2000 dans les mains. Il avait l’œil fixé dans sa mire donc j’ai sorti mes couteaux et je lui lance dans le derrière de la tète, mort instantané. Je me retourne vers l’échelle et je pose la mine explosive au cas où quelqu’un tente de venir me poignarder par derrière. Ensuite je m’installe au bout de la colline en me couchant au sol. J’aperçois un pont a environ trois-cent mètres en avant de moi en  dessous c’étais un gros cercle ouvert avec quelques rochers.

En regardant mon entourage j’ai tout de suite vu deux troupes armées de couleurs ennemies qui traverseraient le pont donc je mets ma mire vis-à-vis mon œil, pour faciliter ma vise, il y a un petit point rouge dans la mire qui montre exactement ou vont se dirigé les balles. Quand le point est aligné sur les ennemis je déclenche mon fusil et les deux troupes tombent comme des mouches. Tout de suite après  que le deuxième tombe au sol j’ai eu un message radio sur mon walkie-talkie  qu’a mon signal la base centrale vas libérer un avion espion qui va  repérer les troupes ennemies sur notre GPS. A ce moment, je vois trois troupes ennemies qui passent dans le passage derrière moi, donc je me tourne de bord et lance ma grenade dans les environs des points indiqués sur le GPS et après quelques secondes une explosion suivie d’un bruit atroce et des débris de terre et de soldats volait dans les aires. J’en étais à ma sixième victime. Encore, je reçois un message sur mon walkie-talkie qu’un paquet de support qui peut m’emporter un objet utile donc j’ai lancé une grenade fumigène pour montrer ma position a l’hélicoptère. Une fois l’hélicoptère arrivé il relâche le paquet. Ces un RC-XD! Une petite voiture téléguidé qui transporte du C4. Le RC-XD est muni d’une petite camera et sur la manette une petite télévision alors tu peux voir ou vas la petite bagnole. Je mets en marche l’explosif sur roues et après environ trois pistes plus loin j’aperçois au large un ennemi dans une sorte de tente, un homme avec un WA2000 en train de détruire nos troupes donc sans hésitations je me mets en sa direction. Arrivé a environ dix centimètres de lui j’ai vu quelque chose de troublant, il ressemble étrangement a ma première victime. Il avait les mêmes caractéristiques et en plus le même fusil, coïncidence? Je ne le pense pas! Malgré ceci il fallait faire ce qui devrait être fait donc j’ai déclenché le C4. Après la mort de cet homme on m’a indiqué sur le walkie-talkie qu’un hélicoptère d’attaque étais prêt, tout ce que j’avais à faire était d’indiquer le coordonnant ou les ennemis se situaient en envoyant une image qui ressemble a une carte géographique qui indique la superficie du champ de bataille avec une indication d’ou je veux l’hélicoptère. J’en étais pas sur ou étaient les ennemis donc j’ai mis l’hélicoptère au centre de la carte, en faite je ne savais même pas ou j’étais. Il y a une chose que je ne comprends pas c’est que j’ai un sentiment d’être contrôlé par quelqu’un d’autre puisque si j’étais en contrôle total de mon esprit je serais sûrement entrain de me creuser un trou sous la terre pour ne pas risquer de mourir.

En me retournant de bord j’ai vu une troupe opposante qui était sur le point de commencer à me tirer et j’ai réagit assez vite pour le tuer en premier, mais quelque chose de bizarre est arrivé il a comme sautillé. C’était décidé j’avais peur. La guerre est une chose atroce. Tout a ce que je pensais c’était de retourner chez nous sain et sauf pour retrouver ma famille.  Malgré qu’en ce moment je m’en rappelle même pas de ma famille mais je dois en avoir une, non? En tout cas  je suis ici donc; pourquoi ne pas en profiter pour aider mon pays et détruire les autres troupes. Je me mis à courir de toute vitesse quand je vois un AK-47 au sol donc je l’ai ramassé. Il avait aussi une mire holographique et le camouflage sur ceci était tout brun avec des traits de poussière. Je continu ma course pour éventuellement arriver a un coin, de l’autre bord du coin j’ai fait face a ma mort, cinq troupes venaient vers moi. Quand je pensai que ma vie sur terre était fini j’ai pris mon fusil d’assaut et je tire le plus de ses soldats possibles, miracle le AK-47 était tellement puissant et tirait ses balles tellement vite que les soldats opposant n’avaient aucune chance. Rempli d’adrénaline je pars à courir jusqu’a je tombe dans un gros lac sale avec une texture de boue mais de couleur vert, malgré l’inconvenance de cette situation j’en ai profité pour me cacher. Ceci tombe bien cars non seulement une, deux ou trois c’était huit troupes qui ont passées droit devant moi, celles-ci ont fait de bons petits cobayes. Après le huitième il y en avait aucuns qui passaient par ma cachette donc je n’avais aucun choix de sortir de l’eau et parcourir le périmètre de la zone de combat.

Après environ dix minutes de course j’étais revenu a la base centrale mais ce que j’ai vu étais atroce, il ne restait plus rien, les tentes étaient rendues minces comme des crêpes, toutes les armes avaient disparues et les corps étaient dispersés partout sur un périmètre d’au moins deux kilomètres carrés. Il y a rien à faire je crois que tout le monde est mort, c’était la fin, ils avaient gagnés. Un seul problème, j’étais encore en vie et il est certain que je ne vais pas juste laisser les ennemis prendront la victoire tant que je serais vivant.

En finissant ma petite réflexion j’ai regardé de chacun de mes cotés pour voir s’il y avait quelque chose qui pourrait être utile. Peut après, je remarque une grenade fumigène qui est indiqué que ceci est activé je peux appeler un hélicoptère dans lequel je pourrais utiliser un gros fusil attaché sur un des cotés de l’hélicoptère. Donc en tout désespoir je tire la tige de la grenade et je la pose au sol. J’ai remarqué que la fumée était d’une couleur rouge et semblait ne jamais arrêtée de grossir je crois qu’il fallait que je me trouve un abri en attendant l’arrivé de l’hélicoptère puisque j’étais certains qu’un ennemi avait découvert ma position puisque la fumée avait envahi l’air elle avait au moins atteint une altitude de vingt pieds et couvrait une superficie de trois cent mètres carrés. Ma situation étais difficile il fallait se cacher mais il fallait rester visible pour l’hélicoptère. Je crois que dieu m’aime, j’ai tous de suite remarqué une sorte de rocher, il semble difficile a grimper mais la fumée grandiose pourra me camoufler durant mon petit voyage vers le haut de cette surface rigide. Rendu en haut j’ai remarqué l’hélicoptère de loin dans le ciel, il me restait que une a deux minutes avant son arrivé donc je me suis étendu au sol et j’attendais qu’il se rapproche. On aura cru que chaque seconde était comparable à des heures et tous les bruits d’explosions et de fusils qui tire donnaient la peur que j’essayais de contenir à l’intérieur de moi. Toutes ses choses mélangées dans un bol, appeler la guerre, me force pratiquement à me mettre en boulle et pleurer. L’hélicoptère avait réussi a ce rendre au dessus de moi et commença à baisser son échèle.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s