Le mystère de l’Halloween…

                                 «Enfin il s’est réveillé» dit le docteur.

Il était une fois l’histoire d’un jeune garçon qui venait d’emménager dans le quartier qui se nommait St-Thomas à cause du décès de son père qui fut mort à la guerre. Il s’appelait Rémi et il venait de l’Inde. Il avait les cheveux noirs et il était très petit pour son âge. Rémi âgé de 12 ans  était plus brillant qu’Einstein en personne. Il adorait bien les animaux, mais il n’en possédait aucun, cela le rendait malheureux. Une fois arrivée à sa nouvelle demeure, il alla voir sa nouvelle chambre ainsi il semblait satisfait de chaque pièce de la maison. Il était 9 heures du soir, alors sa mère lui dit d’aller se coucher. Il se coucha épuisé à cause du décalage horaire entre l’Inde et le Canada. Le lendemain matin, il alla à l’école et pour la première fois de sa vie il prit l’autobus puisqu’avant il habitait à proximité de l’école .Arrivée à destination il trouva l’école vraiment grande de l’extérieur et il se perdit à l’intérieur. Puis il rencontra le directeur Monsieur. Séguin qui lui dit qu’est ce que tu fais là petit?                                         

                                    «Je me suis égaré Monsieur.».

                                         «Ah tu es nouveau!»

                                          «Oui.»

Il se trouvait dans le gymnase. Alors vient avec moi je vais te faire visiter l’école. Il lui fit visiter l’école qui était jaune à l’extérieur ce qui était bizarre pour une école .Dans l’école, il y avait 8 gymnases, une trentaine de classes ainsi qu’une grande piscine creusée. À l’extérieur c’était beaucoup plus magnifique qu’à son ancienne école. Il y avait de tout pour faire plaisir à un enfant comme des balançoires, des glissades, des tourniquets et des barreaux qu’il fallait franchir sans tomber par terre. Le directeur lui montra sa nouvelle classe où il rencontra ses nouveaux amis qui se nommaient Simon, Jean et Audrey. Simon était plutôt grand et il aimait les jeux vidéo. C’était là où il y trouvait le plus de tranquillité et de bonheur qu’ailleurs. Il avait les cheveux roux, les yeux verts et il était moyennement grand. Jean était une personne de type paresseux et qui avait une tête de cochon, il savait très bien défendre ses idées et ses opinions. Il avait les cheveux bruns et il était un peu enveloppé à cause qu’il faisait peu d’exercice. Audrey était une jolie fille gênée qui aimait la nature et se questionnait  sur son avenir dont elle ignorait ce qu’elle ferait plus tard. Elle était grande avec de longs cheveux châtains et ses yeux devenaient bleus comme la clarté de l’eau d’un océan en plein jour. Rémi passa une semaine dans cette école ainsi il finit par avoir des ennemis .Ce fut un groupe composés de trois garçons qui adoraient écœurer les nouveaux. Olivier âgé de 12 ans qui pouvait lever une personne malgré sa petite taille.

Il avait de longs cheveux noirs et ses yeux étaient noirs. Nicolas âgé de 11 ans ne faisait peur à personne puisqu’il paraissait vraiment moche. Juste pour vous donnez une idée à quoi il ressemblait: il a les cheveux frisés noirs comme un mouton, un nez de cochon, des fentes entre chaque dent et pour conclure il possède de petites oreilles sans lobe. Cédric lui avait 13 ans il avait redoublé sa sixième année de telle manière que sa grandeur fut supérieure aux autres élèves. Il possédait une cervelle d’oiseau.il avait les cheveux châtains et courts avec des yeux bruns. Lorsque se fut l’heure de la récréation je faisais ce qui me plaisait le plus c’était de jouer au ballon chasseur. Le 29 octobre arriva à grand pas donc bientôt se serait l’Halloween, mais malheureusement Rémi ne savait pas ce que c’était l’Halloween .Alors ses amis lui expliquèrent ce que c’était l’Halloween, puis ils allèrent tous ensemble au magasin. Lorsqu’ils furent devant le fameux magasin, ils passèrent les gigantesques portes et cherchèrent tous un costume. Rémi c’était trouvé un costume de pirate, Simon lui avait un costume de vampire et Audrey avait un costume de sorcière. Ensuite ils repartirent tous à la maison de Rémi. Lorsque les 7 heures frappèrent à l’horloge de la cuisine c’était l’heure de partir à la quête aux bonbons .Ils firent le tour des maisons pour amasser une certaine quantité de bonbons,  mais lorsqu’ils virent la bande de voyous arriver leur bonheur avait disparu. Olivier lui dit qu’est ce que tu fais là  petit morveux t’es pas encore couché! Il prit les bonbons de Rémi et les lança sur une propriété privée où la noirceur y était énormément présente. Alors Rémi prit son courage à deux mains et décida d’aller les chercher .Pourtant ses amis lui dirent de ne pas y aller, mais il fut bien décider alors il continua son chemin vers la maison. Soudain il aperçut son sac remplit de bonbons : chocolats, suçons gommes, chips et réglisses. Ce sac émettait une sorte de lumière juste au moment où il allait le saisir avec sa main droite, il disparut dans la pénombre de la nuit. Tous furent étonnés et avaient très peur donc ils allèrent prévenir la police. Elle alla voir, puis il ne se produisit rien tout était normal. Il était tombé dans un trou qui s’était refermé. Puis tout à coup se fut la fin. Je me réveillai dans un chalet et j’avais très peur de ce qui pouvait m’arriver puisque j’étais seul dans une chambre extrêmement sombre. J’ouvris la porte qui grinçait comme si j’avais écrasé la queue d’un chat .Je me doutais bien que s’il y avait quelqu’un dans la maison il m’aurait bien entendu. Je me collai sur le long du mur et commença à le longer. J’avais le dos plein de sueur qui imbibait le mur, on aurait dit qu’il y avait de la graisse sur le mur tellement j’étais nerveux de ce qu’il y aurait l’autre coté de ce mur. J’aperçu une silhouette plutôt grande assise à la table de la cuisine. C’était un vieil homme avec un ordinateur datant de cette année.

                   «Petit enfin tu t’es réveillé»   

                     «Oui, mais qu’est ce que je fais chez vous»

                        «Hier soir je marchais avec mon chien et on t’a aperçu»

                      «Alors vous m’avez recueilli dans votre maison»

                          «Exactement mon garçon»

                       «Mais ou sommes-nous?»

                          «Nous sommes au Nouveau-Brunswick»

                          «Quoi, je viens de Québec!»

                        «Avec qui es- tu venu jusqu’ ici»

                            «Mais avec personne Monsieur»

                            «Alors ca c’est bizarre»

Puis le garçon se souvient qu’il avait dû faire une chute d’au moins 2 mètres et que la terre avait commencé à s’écrouler à vue d’œil. Puis le trou s’était refermé. Il était pris au piège dans ce trou, mais il avait vu de la lueur  alors il sauta dans le passage puis il marcha pendant au moins une semaine puis il aperçu une grande échelle. Il n’hésita pas une seconde de plus n’ayant pas d’autre solution. Alors il commença à grimper dans l’échelle. Une fois arrivée là haut il y avait une plaque d’égout. Il essaya de la retirer, mais il eut beaucoup de difficultés au bout de 30 minutes il l’enleva pour voir une ville qu’il ne connaissait pas.il n’y avait personne et la neige commença à tomber plein le ciel. Il marcha dans la neige qui avait recouvert le sol en une fraction de seconde c’était une sorte de tempête de neige. Moi qui ne connaissait pas ça je commençais avoir très froid puisque je portais seulement un chandail à manche longue lorsqu’à l’extérieur il devait faire -10.J’étais mort de froid, il fallait que je trouve un endroit pour me réfugier du froid. Mais je ne voyais rien avec toute cette neige. Épuisé, fatigué, endormi et presque mort je tombai dans la neige qui m’ensevelit pour qu’on ne m’aperçoit plus du tout. C’est ce qu’il dit au vieil homme et  le garçon se trouva vraiment chanceux d’avoir trouver un gars qui parle français, car le Nouveau- Brunswick était pratiquement composé d’anglophones. Lui en Inde il avait appris le français et à Québec les gens qui y vivaient parler français. Le monsieur qui s’appelait Georges lui dit je vais te poser une énigme. Si tu trouves la réponse je te ramènerai à Québec autrement si tu ne la trouves pas je ne sais pas ce que je ferai de toi. Bon je vais te la poser une seule fois alors soit attentif : c’est grâce à elle que tu peux vivre et c’est un élément de la nature. Le garçon n’y pensa pas une seconde de plus et donna sa réponse qui fut l’air.

«Je te félicite mon garçon c’est belle et bien la bonne réponse comme promis mon jeune homme nous partirons demain matin à la première heure tu peux dormir chez moi »dit le vieux.

Le garçon avait accepté la proposition du Monsieur n’ayant nulle part où passer la nuit. Lorsque le levé du soleil et le couché de la lune se prononcèrent ils commencèrent à manger et se préparer pour un long périple. L’avion prit son envol à 10 heures le matin……………….

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s