le soir de 22 juin 2011.

Soudain, un bateau arrive à vive allure. Tout le monde est tétanisé et ne bouge plus dans le lac. Le bateau continue sa trajectoire et heurte un premier finissant. Sa tête frappe la coque du bateau. Du sang gicle de partout. Après cette mort atroce, le monde réalise qu’ils doivent sortir de l’eau s’ils tiennent à la vie. Des cris se font entendre d’un peu partout. Julien et Aurélie sont surpris de ces cris et regardent à travers la fenêtre de la chambre et Julien dit d’un ton terrifié:

 

-Merde Au! Appel le 911. Moi, j’vais dehors!

 

Dans le lac, Matthew est à cinq mètres du quai. Son intention est de grimper et aider le plus de monde possible à sortir de l’eau. Juste avant de toucher le quai, il entend le bruit du moteur de plus en plus fort. Il se retourne et sa jambe gauche, ce fait déchiqueter dans les hélices. Il est sans connaissance. Juste avant que ce dernier ce retrouve dans le fond le l’eau, Julien prend sa main et le ramène sur le quai.

 

Le bateau finit par sortir de l’eau, glisse sur le sable et termine sa trajectoire dans un arbre près du chalet. On entend des cris de souffrances et des pleurent. Aurélie sort du chalet et s’écroule à genoux juste à voir la scène.

 

 

 

Plus tôt ce matin

 

Nous sommes le 22 juin 2011, c’est la fin du secondaire pour plusieurs. L’école est remplie de jeunes adultes qui meurent d’envie de commencer leur vie. Certains d’entre eux se retrouvent entre amis et d’autres jettent, avec joie, leurs cartables, leurs notes et leurs livres d’exercices. Naturellement, certains finissants pleurent et ne veulent pas quitter leur milieu de confort, de peur d’affronter les difficultés de la vie.

 

Dans un corridor, il y a un groupe d’amis, qui depuis quelques semaines, n’arrêtent pas de parler de leur gros party qu’ils ont organisé pour souligner la fin de leur secondaire. La fête aura lieu au chalet de Julien Desrochers. Un gars qui ne passe pas inaperçu au près des filles et à vrai dire, ni au près des professeurs. Il est tellement faiseur de troubles, mais si attachant que quelques enseignants ont le cœur gros juste à penser qu’ils n’auront peut-être pas un élève comme Julien l’année prochaine. Dans le groupe, il y a aussi Aurélie Michaud, Katy Richard, Magalie Simard et Matthew Pharand. Il est environ 16h30 et le groupe d’amis part chacun de leur côté, pour aller se préparer pour le party de ce soir.

 

Julien et Aurélie sont comme deux tourtereaux. Ils marchent et se tiennent par la main pour de rendre à la maison de cette dernière. Rendu sur un petit ponceau, Julien s’arrête tout en tirant la main de son amoureuse pour qu’elle s’arrête à son tour. Il la prend dans ses bras et dans le creux de son oreille, il lui dit:

 

J’vais m’arranger pour qu’on soit tout seul à l’étage. Depuis le temps que j’ai envie…

Mais comment tu vas te débarrasser d’eux, à dit Aurélie avant même que Julien est fini sa phrase. On ne pourra pas passer deux minutes seul. Les autres vont nous chercher, ils sont tellement dépendent. Ils ne savent pas avoir du fun sans toi.

T’inquiète, j’ai prévu le coup. J’ai donné soixante piastres à mon frère pour qu’il me sorte trois caisses de vingt-quatre et je vais leur donner. Ils vont tellement être saouls qu’ils ne vont  même pas s’rendre compte que nous ne sommes pas là. Au pire, j’vais leur donné les clés du bateau à mon père pis ils iront faire d’la tripe.

Parfait mon amour, j’vais me mettre belle pour ce soir. Mais je se n’ai pas prudent de leur donner les clés si ils sont saouls. Ils vont pogner un accident.

J’vais pas leur donné si ils sont saouls. S’ils sont trop saouls, ils iront nager dans le lac.

 

Les deux amoureux s’embrassent et continuent leur chemin, jusqu’à la maison d’Aurélie.

 

Pendant ce temps, Katy, de son côté, aussi ce prépare et amène tout ce qui pourrait faire en sorte que son party de fin d’année soit réussi et inoubliable. Donc, dans son sac, elle met son linge de rechange, un 40oz de Vodka et une certaine quantité de cocaïne et de cannabis. Après, s’être préparée, Katy prend ses clés, embarque dans sa voiture, met la musique à fond pour se mettre dans l’ambiance de fêter et aussi de célébrer le début de l’été, parce qu’après tout, les vacances commencent. Après avoir commencé à chanter, elle part en direction de chez Matthew.

 

Après exactement dix-neuf minutes, les quatre roues de sa voiture sont dans allée de stationnement de Matt. Katy klaxonne pour indiquer à son ami de sortir. Deux minutes plus tard, le grand blond sort de sa maison avec une caisse de vingt-quatre à la main, son sac de couchage et surement autres choses dans son sac à dos. Cependant, on peut apercevoir quelques bâtons qui dépassent de son sac. Dès que son ami entre dans  la voiture, la jeune lui demande:

Aille, c’est quoi que tu as amené?

Bien, d’la bière pourquoi?

Non, non, je sais, mais les bâtons qui dépassent de ton sac, c’est quoi?

Ça? C’est des feux d’artifices que mon père m’a donné.

Super! J’sens que ça va être vraiment malade comme party.

 

Les deux amis partent en direction du chalet en question avec un sentiment de joie, de gaité, de fébrilité, d’excitation pour ensuite finir avec le sentiment d’impatience. Katy et Mattew sont impatients de vivre leur plus gros party de leur vie.

 

19h46

 

Au chalet, les finissants sont autour de la table à manger et finissent de souper. Magalie n’arrête pas de regarde l’heure à tous les cinq minutes qui fatigue vraiment Katy. Julien espère juste qu’elle n’a pas invité d’autres personnes au party. Car premièrement, il n’a pas assez de place pour beaucoup de personnes et deuxièmement, c’est la première fois que ses parents lui autorisent d’aller au chalet avec des amis sans personne responsable. Ce qui veut dire, pour eux, une personne majeur et faisant partie de la famille.

 

19h53

 

On sonne à la porte. Julien se lève pour aller répondre. En ouvrant la porte, une vague d’individus le projette sur le sol comme un troupeau de vache assoiffé avec leurs caisses de bières à la main prêt à fêter. Julien se relève et se demande qu’est-ce qu’il ce passe. Un grand gars aux cheveux brun lui dit:

– Aille ! Super l’idée d’un party dans l’font des bois. On va pouvoir fêter sans parent et la police ne va pas venir nous voir pour nous dire de faire moins de bruits ou pour faire des arrestations.

 

Julien se demande vraiment qu’est-ce qu’il se passe. Il se doute bien que quelqu’un c’est ouvert la trappe et que la personne a passé le mot, mais la question est de savoir qui aurait pu bien faire ça. Il soupçonne Magalie, car se ne serait pas la première fois qu’elle ferait cela. Il se retourne vers la fenêtre du salon, qui donne sur la cours arrière et c’est à ce moment là qu’il se rend compte que son party d’amis est devenu une open house.

 

Le groupe d’amis est encore autour de la table à manger et regardent leur ami qui est bouche bée. Personne n’ose parler. Par compte, il manque Magalie, elle est partie rejoindre les autres à l’extérieur. Katy fait un signe de tête à Aurélie, pour dire qu’elle n’a rien avoir dans cela. Elle se lève, prend une bière dans une caisse qui traine par terre, pour suite allez se joindre à la foule dehors. Car selon elle, elle ne peut rien faire pour que cette vague de gens reparte.

 

Mattew ne sait pas comment réagir face la situation. Donc à son tour, il quitte la piève pour ne plus vivre la tension qu’il y a dans l’air et selon lui, son party de finissant va être encore plus inoubliable s’il y a encore plus de gens. Plus de gens signifie qu’il y a plus de possibilités de vivre une anecdote qui va rester gravée à vie dans leur mémoire. De plus, c’est l’une des dernières soirées qu’ils pourront faire leurs folies de jeunesse avant de commencer leur vie.

 

Aurélie se lève pour aller rejoindre son amoureux. Elle essaye de lui changer les idées. Elle lui fait voir le côté positif de la situation. Elle lui rappelle qu’ils avaient prévu de se débarrasser des autres pour être seuls dans le chalet. C’est à ce moment que Julien réalise qu’il est seul avec sa blonde. Ils commencent à s’embrasser et ils montent à l’étage.

 

21 h43

 

 La musique est dans le tapis, certains des jeunes finissants se déhanchent sur la terrasse, qui est devenue un vrai plancher de danse. D’autres sont plus loin sur le terrain et jouent aux poches, au fer à cheval ou à des jeux de cartes, dont le «fuck you» et «le trou d’cul». Pour le reste des personnes, ils sont dans le lac et nagent comme des poissons dans l’eau.

 

[…]

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s