Dernier Recours

  C’était en 2078, des milliards de gens, hommes, femmes et enfants, étaient mort et d’autres mouraient chaque jour. Soi ils s’étaient suicidés, soi ils avaient étés tués par une nouvelle race qui était apparu sur Terre dans les années 2060. Cette nouvelle race était apparue sans prévenir. Personne n’a jamais sût comment cette race était arrivée. Au début, on avait découvert la présence de cette race dans le sud des États-Unis, puis elle s’était étendue sur tout le continent américain. Ces nouveaux habitants de la Terre composaient 3 sous-races qui avaient chacune des caractéristiques qui leur étaient propres.

Les Brutes, qui formaient la catégorie la plus nombreuse, apparurent les premiers. Ils se promenaient toujours en grands groupes comme des troupeaux d’animaux et fonçaient sur leurs victimes en sprintant comme un léopard le ferait pour s’attaquer à une gazelle. Les Brutes ressemblaient à des humains mais ils étaient plus grands et plus forts. Ils portaient des vêtements humains déchiquetés en lambeaux, troués, sales et souillés de sang. Leur peau était complètement sèche et des morceaux s’enlevaient lorsqu’ils heurtaient un mur ou tous autres objets. Ces bêtes étaient loin d’être intelligentes et mangeaient tout de leurs victimes à l’exception des os.

Puis, arrivèrent les Chasseurs qui eux, restaient le plus souvent seul. Dans quelques rares cas, ils étaient en duo. Les Chasseurs avaient une peau noire et leurs yeux mauves, améthystes scintillantes dans le noir, projetaient une lueur sombre de clarté . Ils se tenaient dans des coins sombres et attaquaient le plus souvent lorsqu’il faisait noir. Ils étaient des maîtres de la furtivité et du camouflage. Les Chasseurs portaient de grandes capes de couleurs foncées. Ces créatures pouvaient bondir sur une distance de huit mètres pour atterrir sur leur victime et la déchiqueter avec leurs griffes.

Finalement les Veuves se joignirent au lot. Ces femmes étaient chétives mais très rapides. Elles étaient toujours seule, assise dans la noirceur et ne s’attaquaient qu’aux humains qui les dérangeaient en s’approchant trop près ou en faisant du bruit. On pouvait savoir qu’on en avait perturbé une lorsqu’on entendait leur cri aigu. Il fallait cependant avoir de bons réflexes pour se défendre contre ces dernières. Les Veuves se nourrissaient seulement du cœur et du sang de leurs victimes. Elles n’avaient pratiquement jamais de linge sur le dos. Parfois des lambeaux de vêtements cachaient une partie de leur corps.

Trois amis avaient réussi, jusqu’à maintenant, à éviter les différents groupes de la nouvelle race et à survivre. Jimmy, Alex et Fred étaient trois hommes dans le début trentaine qui voyageaient ensemble depuis 2 ans. Jimmy était le plus vieux et Alex le plus jeune. Les trois hommes portaient sur leur dos des gourdes remplies d’eau un peu de nourriture sèche, des armes et des munitions. Tous les trois avaient sur eux un pistolet et un couteau de chasse. Jimmy, étant le plus musclé et le plus grand, transportait la plus grosse arme : une sulfateuse. Il avait aussi un fusil à pompes. Fred lui était un expert en maniement d’armes blanches et transportait donc plusieurs couteaux dont une machette, un katana, et un couteau de boucher. Alex, quant à lui, avait les petites mitraillettes.

Les trois amis marchaient dans ce qui semblait être la ville anciennement nommée Montréal. Ils pouvaient distinguer le mât du stade olympique qui était couché sur le sol, brisé en deux. On ne pouvait voir de gazon nulle part, tout n’était que sable, roche et terre. Le peu d’arbres restant n’avait plus ou très peu de feuilles. Des corps en décomposition et des squelettes trainaient un peu partout, accotés sur des bâtiments, pendus à des arbres ou tout simplement couchés sur le sol. Les bâtiments étaient tous en mauvais état et certains n’avaient plus qu’un ou deux mur encore debout. C’était un paysage désolant et déprimant à voir.

Les trois hommes marchaient depuis plus de deux heure Jimmy était en avant des deux autres et Alex surveillait l’arrière.

Les trois hommes cherchèrent dans chaque petit recoin de bâtisses environnantes pour trouver n’importe quoi qui pouvait leur être utile pour se nourrir ou se défendre ainsi que d’autres humains qui auraient survit jusqu’à maintenant. Ils ne trouvèrent rien d’intéressant et continuèrent donc leur route en évitant tout endroit sombre, question de sécurité. Les survivants marchèrent durant une bonne heure avant de faire une pause pour se reposer dans une maison encore dans un état convenable qu’ils prirent le temps de bien barricader. Jimmy commença un tour de garde pendant que Fred et Alex dormaient d’un sommeil léger. Puis vint le tour d’Alex, suivi de celui de Fred.

Après huit heures de sommeil les trois hommes repartirent. Cependant, Ils n’eurent le temps que de faire trois pas qu’ils entendirent un cri strident provenant de l’arrière de la maison.

– Restez vigilant, une Veuve s’approche, chuchota Alex.

-Jimmy, surveille le bâtiment, Alex la droite et moi je surveille la gauche, dit Fred.

La Veuve sauta du toit du bâtiment. Jimmy l’aperçût du coin de l’œil et cria :

– Là-haut, sur le toit!

Fred et Alex se retournèrent et virent la créature qui atterrissait sur Jimmy. Fred se précipita sur la Veuve avec son katana et la trancha en deux à la hauteur des hanches. Du sang gicla sur Jimmy et Fred en même temps que les entrailles de la femme tombaient sur le sol. Le sang était d’un rouge pâle et avait la texture du lait caillé. On pouvait voir les poumons et l’estomac de la Veuve qui flottaient dans son sang.

Fred avait réagit assez rapidement pour éviter à Jimmy d’être privé de son cœur et ce dernier lui en fut très reconnaissant.

– Merci Fred, dit Jimmy en reprenant ses esprits.

– Y’a pas de quoi Jim, on est ensemble pour se protéger les uns les autres, répondit-il.

– Allez les gars. Il ne faut pas rester dans le coin, dit Alex en surveillant les alentours. Si des Brutes se tenaient dans le coin, ils ne devraient pas tardé à arriver.

Les trois hommes poursuivirent leur route jusqu’à ce qu’ils arrivent près d’une usine d’où ils entendirent des coups de feu. L’usine avait de grands mur de tôle qui semblaient avoir étés bleu auparavant mais qui étaient maintenant rouillés et salies par de la poussière du sable et du sang. Jimmy prit son fusil a pompes, Alex sortit un Uzi et Fred tenait d’une main sa machette et de l’autre son pistolet. Le trio décida d’entrer par l’entrée principale. Jimmy fut le premier en pénétrer dans l’usine, suivit de Fred et Alex fermait la marche.

Ils entendirent d’autres coups de feu qui provenaient de l’étage supérieur. Ils prirent donc le premier escalier qu’ils virent. L’escalier était dans un très mauvais état. Certaines marches n’étaient plus là et d’autres tombaient ou se fissuraient lorsque l’on marchait dessus. Les hommes marchaient lentement et restaient très vigilant. Les coups de feu devinrent plus fréquents et un cri retentit. Les trois gars pressèrent le pas pour avoir le temps de sauver la ou les personnes qui se trouvaient dans le bâtiment.

Ils arrivèrent devant une grande porte métallique fermée derrière laquelle on entendait les coups de feu ainsi que des bruits qui semblaient provenir du choc entre des corps et les balles de fusil. Alex fit signe aux autres de s’arrêter, puis il ouvrit lentement la porte et jeta un coup d’œil rapide dans l’ouverture. Il vit une jeune femme qui tirait sur des Brutes qui tentait de l’attraper. Elle avait de long cheveux brun qui descendaient jusqu’au milieu de son dos. Ces yeux étaient d’un brun foncé qui s’agençaient parfaitement avec ces cheveux. On pouvait voir le courage qui remplissait ces yeux apeurés.

-Une femme se tient du coté droit de la salle et une dizaine de Brutes s’approche d’elle. Ils sont dos à nous, chuchota Alex à Jimmy.

-Utilise la sulfateuse et tire où tu veux sauf sur ta droite.

-D’accord, répondit Jimmy

Sur ce, Jimmy donna un coup de pied dans la porte et se mit à tirer sur les Brutes. Ces derniers, complètement surpris, n’eurent pas le temps que de se retourner avant d’être transpercés par une dizaine de balles. Certains eurent la tête complètement explosée, d’autres perdirent des membres et les plus chanceux furent seulement touchés au ventre et au torse.

On aurait cru qu’une banque de sang avait vidé son contenu dans cette salle tellement le sol et les murs étaient rouge. Alex et Fred pénétrèrent dans la salle et constatèrent le carnage.

– Tout va bien ? demanda Jimmy à la femme qu’il venait de sauver.

– Oui merci, répondit-elle. Vous êtes arrivés juste à temps les gars, je commençais à manquer de munitions et je n’aurais rien pu faire sans arme.

– Ce fut un plaisir d’anéantir ces monstres pour vous sauver, dit Jimmy d’un ton remplit de fierté.

– Étiez-vous la seule à entrer dans cette usine? demanda Fred.

– Oui. Malheureusement mes 2 amis on tous été tués par des Chasseurs qui nous ont surpris à quelques mètres d’ici. J’ai réussis à fuir jusque dans cette usine mais des Brutes y avaient déjà trouvé refuge.

Lors de cette attaque, Stacey avait été griffé par un Chasseur dans le bas du dos et cette blessure c’était gravement infectée mais personne n’avait pût le remarquer.

Ils poursuivirent leur conversation tout en sortant de l’usine délabrée. Cependant, un silence entoura le petit groupe après leur sortit du bâtiment. 30, 50, 75 et peut-être même plus de Brutes, de Chasseurs et de Veuves se trouvaient à une centaine de mètres de l’usine.

– On se retrouve devant une véritable armée.

Non tu crois?

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s