Mon cauchemar

 L’adrénaline montait. Je courrais tellement vite dans cette forêt assombrie par les arbres. J’étais à bout de souffle mais je me répétais sans cesse dans ma tête de courir le plus loin que je pouvais de toute mes forces. Je n’osais pas me retourner, j’en étais incapable. Seul les bruits de branches qui cassait sous ses pieds avec cette voix qui ne lâcha pas prise à s’écrier derrière moi, était amplement pour me terorriser.je courrais d’une vitesse incroyable jusqu’au moment ou une main se tendit très fort autour de mon bras. Il était désormais trop tard, j’étais pris. J’eus à peine le temps de reprendre mon souffle pour courir a nouveau, que je tombis en une fraction de seconde dans un lourd et profond sommeil. Je restai peu de temps dans ses images noires, car à mon réveil, le cauchemar continua. Je criais, me débattait  jusqu’à n’en plus finir, ce n’étais pas suffisant, j’étais coincer dans cette atroce souffrance qui allait me rester graver a jamais.

 -Bip Bip !

Mon cadran sonna d’un son assourdissant. Je me réveillai en faisant le plus gros des sauts. Le son réussit presque à me faire bondir de mon lit. Et voila que je me réveillai avec le même cauchemar qui se répétait chaque nuit depuis maintenant deux ans. Ce n’était pas un à don. Non, c’étais plus une réalité a laquelle je faisais face depuis maintenant trop longtemps. A chaque nuit comme a chaque matin j’étais traumatiser, c’étais devenue une routine désormais trop lourde a supporter. Je me posais la simple et bonne question, pourquoi moi? Je n’y croyais pas encore. J’aurais aimé mieux de jamais être mie au monde cette journée la…

 Je m’appelle Kayla Chagnon. J’ai eu 18 ans il y à peine trois mois. Je démarre maintenant ma vie seule, dans ce nouvel appartement. Aux études  pour faire enfin ce que j’ai toujours voulue être : dentiste. Je suis née d’une famille de haute classe avec une petite soeur, Aurélie, qui à maintenant 14 ans. Cette sœur est comme ma meilleure amie, nous avons toujours été la l’une vers l’autre dans chacune des situations. Contrairement a nos parents qui eux, l’argent leur importaient plus que leurs enfants. Nous étions toujours mie en minorité sur tout ce qui pouvait se produire dans la famille. Parfois, on dirait même que nous étions des objets qui au fond, ne servais pas à grand-chose dans leur vie. C’étais triste a dire avant, mais cette situation ma permise aujour d’hui de me débrouiller seule et d’être en mesure de savoir ou je m’en allais. Dans mon enfance, moi et ma soeur nous entraidions toujours. Elle compensait les bas de nos misérables parents. J’étais une enfant assez débrouillarde qui faisait tout à sa façon en s’appropriant en quelque sorte, le rôle d’une mère puisque la mienne, n’a pas été suffisamment présente comme elle aurait due l’être. Bref, maintenant cela m’a apporté beaucoup malgré tout car j’étais déterminer à aller loin. C’est de ce pas que j’ai pris la décision de m’envoler de mes propres ailes, déjà, a 18 ans.

  Je me considérais comme une personne assez choyer qui aimait ce dans quoi elle étudiait, car je savais que j’aillais aller loin et mon avenir a toujours sue envahir mes pensées. Je me voyais comme une grande personne, avec sont mari et ses enfants, comme la belle petite vie des gens normaux. Par contre, depuis deux ans, cette vie a prie tout une autre ampleur. Une ampleur que jamais je me serais attendue. Ma vie a fais l’effet contraire de ce qu’elle était supposer donner, elle était maintenant devenue une peur d’angoisse incroyable que ni même moi, après deux ans, est capable d’expliquer. J’étais renfermer psychologique. C’est en cette journée du 14 octobre 2001 que moi, Kayla Chagnon a subie une agression. Cette agression que malheureusement, vas me marquer pour le restant de mes jours…

Même après deux ans, je me rappelais du moindre détail comme si c’étais hier. C’était simplement terrible à imaginer. Ma vie étais rendue un enfer. C’était dur mais je ne voulais plus avoir mal, je ne voulais plus souffrir et  je voulais arrêter de faire en sorte que cette horrible journée me revienne à l’esprit a tout moment. Au début, tout cela a été très brusque. Je ne savais plus quoi faire avec moi-même, j’étais simplement détruite et traumatiser de la tête au pied. J’étais seul dans ce petit appartement. Aujour d’hui, je ne voulais plus y être. Je savais que je n’aurais aucun appuie de mes parents alors je ne pris même pas la peine de leur dire ce qui m’étais arrivé ou en quelque sorte, j’allais probablement leur dire. Pas maintenant, c’étais trop tôt .Il fallait que je me fis sur mon entourage le plus près. J’avais besoin d’être avec la présence de quelque d’autre. Vivre seul m’étais tout simplement impossible. J’aurais préférer mourir. C’est alors que je pensai évidement à mes bonnes amies qui était, comme par défaite, tous trop loin de chez moi. Je ne voulais pas les déranger même si ce n’était pas qu’une simple chose qui m’étais arrivé. Heureusement, j’avais ma sœur Aurélie sur qui j’ai toujours pu compter. Je suis convaincue qu’elle m’appuiera et seras la pour moi. Malgré tout, j’avais peur je ne savais pas trop quoi faire. Je ne pouvais pas accepter le fais d’être seul dans cette appartement alors je pris le téléphone et j’appelai ma petite sœur. Je lui expliquai, mais les mots ne réussie pas à sortir. Elle était  tout de même capable de comprendre. Elle raccrocha la ligne aussitôt puis s’en venait en vitesse en disant à nos parents que j’avais du nouveau linge à lui montrer. Au fond, Aurélie venue habiter chez moi pendant très longtemps puisque j’étais incapable d’être seul. Elle accepta de s’éloigner de tout sont entourage sans hésitation. Elle savait que c’étais grave et qu’elle avait absolument besoin d’être la pour moi. Par contre, nos parents commençaient à se poser de sérieuses questions et se demandait ce qu’il se passait d’important. Par chance, Aurélie s’arrangeait toujours pour couvrir le tout. Elle fini par leur dire qu’elle allait cohabiter avec moi pour un moment car je venais de sortir d’une peine d’amour. Pour ma mère, peu importe la situation, ce n’étais pas quelque chose de bien grave. Elle ne parla point quand ma sœur partit car ils étaient tout de même compréhensibles sur certains points. Ma soeur était désormais installer.

Deux jours passèrent par la suite. Je ne manga plus, ne sortait plus, ne dormait plus et ne m’arrangeait plus. Bref, ma joie de vivre c’étais complètement envolée. Je suis même allé a un point jusqu’à abandonner mes études. Je n’étais plus en mesure de continuer. C’était une période noir qui allait s’en suivre, je le sentais. Je voulais simplement que mon sourire refasse surface comme si rien ne s’étais produit. Malheureusement, je savais que c’étais impossible et que je devais faire face ce à quoi je vivais maintenant. Ma sœur me réconforta du plus qu’elle pouvait, me forçait à manger et parler. Elle faisait tout en sont possible pour que j’ai mieux. Comme défaite, rien ne fonctionna. Aucun mot n’était capable de sortir. J’étais totalement bouche bée. J’avais peur de tout à présent. Ont sonnait a la porte, ont n’appelais. Peu importe, je ne voulais plus répondre a rien. Mon comportement était devenu plutôt étrange. Ont dirait que j’étais devenue complètement quelqu’un d’autre du jour au lendemain. En un mot j’étais devenue folle. Par contre, ma sœur comprit comment c’étais dur émotionnellement. Étant jeune, elle n’était pas en mesure de faire tout ce qu’il se doit pour être capable d’améliorer mon cas. Elle me répéta à plusieurs reprises que la meilleure solution serait d’appeler mes parents. Je refusai chaque fois. Je me dis que si Aurélie reste a mes cotées le plus longtemps que j’aurais besoin, c’était amplement. Je ne voulais pas mettre la population entière au courant. Trois semaines passa, chaque jours étais une souffrance. J’avais mal au plus profond de moi-même. Mais plus les jours avançait, plus j’essayais de me convaincre d’aller mieux.

Voila que nous étions rendus au mois de novembre. C’était une belle journée ou les feuilles tombaient. Ma sœur me prit le bras d’un coup et me dit : allons faire un tour dehors. Cela fais déjà trois semaines que tu n’es pas sortie. Prendre de l’ai frais te fera le plus grand bien. Toujours pas en mesure de vouloir me préparer, je sortis en pyjama avec ma sœur. Nous sommes allées nous promener en direction du parc en parlant et comme la peur m’envahissait de croiser mon agresseur n’ importe où, je restais sur mes gardes. Nous étions en train de nous promener dans le parc et j’aperçus un jolie couple très jeune sur le banc. Je les trouvais vraiment adorable jusqu’au moment ou le jeune garçon commençait à obliger sa copine à l’embrasser. J’étais vraiment sous le choque. Sur le coup j’ai toute de suite pensé à mon agression. Milles images horribles se bouscula dans ma tête d’un coup. Sans penser, je me mie a courir vers eux en commençant à frapper le pauvre garçon de toute mes forces. Ma sœur courut derrière moi et me prit pour m’éloigner d’eux. J’étais bouche-bée. Je n’en revenais pas de ce que je venais de faire. Sur le coup je regardais le garçon et je me suis excusée en pleurant de l’avoir frappé. Le couple partie sur le champ. Ma sœur me regarda par la suite avec un regard foudroyant. Elle n’en revenait pas de ce que je venais de faire à ce pauvre petit garçon. Elle comprit vite que mon agression m’affectait maintenant beaucoup trop et que je ne pouvais plus continuer ainsi. Nous avons vite compris les deux, que j’avais des problèmes et qu’il me fallait l’aide nécessaire pour m’en sortir .C’est pour cela que j’acceptai et décida d’aller voir un psychologue.

Un coté jeune et vieux.

Tout d’abord, j’ai 16 ans. A cette age, je me trouve assez vieille pour gérer mon temps seule et mes occupations. Travailler,gérer mon argent et prendre les bonnes décisions. Pour moi, a 16 ans il est facile de s’occuper de nous, être autonome et débrouillard sans avoir a toujours compter sur les autres. Je trouve d’ailleurs qu’a cette age il nous est plus facile de reconnaître ce qui est bon et ce qui l’est moins pour nous en faisant les bon choix car la maturité est bel et bien installée.

 Par contre,je me sens encore assez jeune pour faire les mêmes petites conneries d’avant, entre amies ou peu importe. Nous devenons de plus en plus vieux de tête mais il nous est facile de rester jeune de cœur tout de même, car nous sommes dans l’age ou nous allons passer les plus beaux moments de notre vie et surtout profiter de ceux-ci pour ensuite en faire des souvenirs. Je trouve qu’il est important de garder ce petit coté pendant que nous avons encore le temps.

Bonne soirée a tous.

Abeillemignonne

Aimer!

Aimer ne représente pas toujours seulement le sens du mot.Ont peux aimer quelqu’un comme une mère aime sont enfant.Ont peut commencer à aimer peu,beaucoup,éperdument.Les histoires d’amours compliquées peuvent faire mal tel une épée enfoncée.Aimer est représenté sous la forme d’une montagne de sentiments.Ont se sent mourir quand ont se sent plus aimer.Ont coule en laissant le coeur au fond.Ont se soucie de ce sentiment a s’en mordre les doigts.Ont voudrait toujours que tout soit parfait comme dans les contes de fées.Malheureusement c’est de ce pas que vont les émotions,les émotions que nous serons jamais capable d’expliquer,et dans les pires moments,ont se félicite de s’etre embarquée dans cette situation qui s’appelle aimer. Lire la suite

J’adore!

Bonjour a tous,

Pour cette article qui concerne le brin de culture,je n’ai pas vraiment trouvé de pièce de théâtre ou un album de musique,spectacle,etc.Alors,j’ai penser à autre chose qui s’adonne à être une série télévisées que j’aime énormément.Cela s’appelle 90210 Bervely Hills.L’histoire de cette série est en gros une famille qui débarque du Kansas pour aller s’installer à West Bervely d’où la,Harry Wilson,le père de cette famille deviens le directeur de cette école.Ce seras tout nouveau pour ses deux enfants Annie et Dixon qui devront s’habituer à cette nouvelle vie qui commence.C’est a partir de ce moment que tout deviens captivant.Les nouvelles rencontres,nouvelle histoires d’amour qui commence ainsi qu’un tas de problèmes qui s’en suivront.Par contre,ils devront s’habituer car c’est maintenant la vie a quoi ils feront face chaque jours, et qui leurs feront autant de bien que de mal.

J’aime bien cette série,en fait je l’adore.Une des principales raisons est qu’elle représente d’après moi, la vie de notre monde d’adolescent d’Aujour d’hui.Elle consiste a ce que nous vivons tous présentement,avec les hauts et les bas de la vie de tout les jours,remplie d’actions palpitante.Quand tout vas bien,il faut que quelque chose arrive pour venir faire chambouler la situation,et c’est ce qui rend l’émission interessante,car il a toujours quelque chose de nouveau qui arrive et que la plus part du temps,nous nous en attendions pas.Bref,la série a été bien réussie.Je la conseille grandement.

Merci et bonne soirée a tous!

Abeillemignonne

C’est mon petit secret!

Bonsoir chers lecteurs,

Tout d’abord,cela a été assez dur pour moi de trouver un secret que je n’ai jamais dit a… car je dis généralement tout a mes proches!

Alors mon secret va comme suit.C’étais la fin de semaine ou je decida un soir d’aller prendre une marche avec mon chien.En marchant,j’eu l’idée d’aller voir une amie qui vit tout pres de chez moi.En arrivant,elle me dit de rentrer,alors je laissa mon chien dehors que je ne pris pas la peine de bien attacher.Comme par malheur,en resortant,mon chien ne si trouvait plus.Je criais alors sont nom et le chercha dans les entourages accompagné de mon amie.Plus tard,toujours a la recherche de mon chien,ma mere m’appella pour rentrer. Je lui dis donc que je m’en venais et je partis en route vers la maison.En chemin je me dis que je ne pouvais pas retourner chez moi sans mon chien, car ma mere était beaucoup trop en amour avec ce petit.Sur le coup,j’appella ma mere pour lui dire que je couchais chez mon amie.Résultat: je fut oubliger de chercher mon chien durant toute la nuit dans chaque rues qui sont également tres longues et entouré d’arbres.Je ne la trouva pas tres drole,mais j’aimais mieux sa que retourner chez moi sans lui et voir la réaction de ma mere fachée, alors je continua mes recherches.Le chercher a pris bien du temps car il etait rendue tres loin chez une voisine.Enfin je l’avais,je me dépecha puis rentra par la fenetre de ma chambre sans faire de bruit et alla me coucher en disant a ma mere le lendemain que j’eu decidé a la dernière minute de revenir coucher chez moi.Voila.Je ne considère par vraiment sa comme un imensse secret mais je n’ai quand meme jamais osé l’avouer a ma mère.

Bonne soirée a tous et a la prochaine.

Abeillemignonne

Le temps passe-Online

J’pourrrai plus le croire,
Avec le temps c’que j’ai entendu,
Le temps passe meme le bruit j’l’ai pas entendu,
Demande a personne chui le seul a etre qui j’suis, J’connait mes blessures mais celles du coeur grossient
Tellement de peine,
J’voudrait crier au monde, maman
M’a donner la vie, m’a mis au monde,
Merci,
Mais les miens c’est les seuls que j’ai,
J’pourrait plus partir si j’vous avais perdus,
Je sais que la vie passe,
On file tous sur du temps enprunter,
Trop tard on va partir,
Les yeux brillent,
Un jour se ferme,
J’voudrait vivre encore plus avant qu’la mort me prenne,
Mais j’suis concient,
J’apprend a vivre,
J’pensais que je connaissait tout mais j’connaissait rien,
Un peu de bruit,
Apres du silence j’entendait plus rien,
J’voudrait ratrapper mais le temps vaut plus rien.

(Refrain)(2x)
Mais aujourd’hui le temps passe je devien un homme,
J’ai cru en des choses, maintenant j’y croit plus
Mais d’ou les gens viennent, moi j’en repart
Et d’ou les gens partent, moi j’en revien.

Aujourd’hui je devien un homme,
Demain je sais pas,
J’fais s’qui faut pour éviter s’qui nous sépare,
Tellement de distance,
L’age nous distingue,
T’es morte trop tot,
Moi j’l’ai compris trop tard,
Si t’es ma ptite soeur, Comment ca se fait que toi t’es en haut?
Comment ca se fait que moi j’suis en bas?
Comment ca se fait que le trois quart des personnes ont pas bien compris a kel point la vie c’etait précieux,
Moi, j’t’ai perdu,
Le temps ratrappe quoi?
Apart des souvenirs mais toi tu ratrappes quoi?
Ca me fait d’quoi de voir que maman a les yeux vides,
Absolument tout,
J’remplirais les coeurs vides,
Mais j’me tien fort,
C’est dédier a toutes personnes qui ont perdus une personne,
Et si le coeur pleure j’t’averti,
Le temps ramenera jamais les personnes qui sont partis.

(Refrain)(2x)
Mais aujourd’hui le temps passe je devien un homme
J’ai cru en des choses maintenant j’y croit plus
Mais d’ou les gens viennent moi j’en repart
Et d’ou les gens partent
moi j’en revien

On en profite,
Chaque moment dans une vie, chaque joie, chaque peine, chaque sentiment rensentie,
A chaque seconde c’est une seconde de perdu,
J’y croit encore en plus du temps j’en ner perdu,
Rester sur un banc a cotoyer les memes gens faire la meme course comme tout le monde pour l’argent,
Mais chui encore la, les poches encore vides,
La vie inacomplie et na ka comprendre.. et na ka comprendre …

 »J’aurait tellement voulu le voir grandir mon fils vous comprennez. Ce qui est important c’est qu’il grandisse et qu’il devienne un homme. Amen! »

(Refrain)(2x)
Mais aujourd’hui le temps passe je devien un homme,
J’ai cru en des choses maintenant j’y croit plus,
Mais d’ou les gens viennent, moi j’en repart
Et d’ou les gens partent, moi j’en revien.

Auteur et compositeur:Online

Voici mon portrait psychologique

Bonsoir a tous, 

Tout d’abord, je suis quelqu’un qui est toujours de bonne humeur et qui possède beaucoup d’énergie.Je me considere comme une personne franche,honnête qui tiens toujours une bonne sincérité envers les autres.Par contre,je suis sensible émotionnellement de même que je suis une personne très expressive avec un visage qui veut toujours tout dire. 

J’aime les gens qui m’entoure,ils sont en quelque sorte une bonne partie de ma vie.Ont me considère comme une personne timide mais sociable en même temps.Je suis de plus compréhensible,toujours a l’écoute de n’importe qui.Je possède un principal défaut qui est le fait que je suis susceptible donc incertaine dans chaque chose que j’entreprends ce qui explique que je ne vais jamais foncer par moi même,mais bien parce que les autres me dise de le faire.Une personne perspicace avec beaucoup d’orgueil qui va toujours faire tout pour obtenir ce qu’elle veut.Peu rancunier qui pardonne facilement,même un peu trop.Je ne prend jamais rien au sérieux et pourtant je devrais.Perfectionniste mais jamais capable de garder quelque chose bien ranger.En gros je me considère comme une fille assez simple d’esprit qui ne se complique pas la vie.Mon but ultime est de profiter de chaque moment avec le sourire en gardant toujours la tête haute peu importe ce qui arrive. 

Voila,bonne fin de soirée.