Un nouveau monde

Cette histoire se produisit il y a 300 ans précisément, je me rappelle très bien du moindre détaille comme si cela c’était passé hier. Je vivais avec ma famille dans un village appelé Raleton qui était assez petit, mais où l’on trouvait des tonnes et des tonnes de fleurs d’une splendeur comparable à un millier de couché de soleil. Ce village qui était entouré de montagnes, était dans le royaume de Sudisia et fessait partie des villages les mieux placés, car il était facile à défendre grâce au fait qu’il n’avait qu’un seul passage pour entrer et sortir. À cause de la très bonne fortification du village, il y avait rarement des conflits qui nous touchaient et je dirais même que si notre royaume était en guerre contre un autre, il se pouvait que nous ne nous s’en rendions pas compte tellement la paix régnait dans le village.

 

À première vue, le village ne semblait pas vraiment riche, mais en réalité il était le plus riche de tous les villages du royaume, car il possédait des mines d’or dans tous les montagnes qui l’encerclait. Cependant, le chef, Martin, ne voulait pas le dire au roi du royaume pour éviter qu’il rende cela publique, parce que Martin ne voulait surtout pas que le roi envoie sont armé dans notre village.

 

À cette époque, Martin était notre gouvernant depuis 20 ans vu que ses pensés étaient toujours pour son peuple et jamais pour lui. Il était l’aîné de la famille la plus riche du village et il n’avait eu qu’un seul enfant, Louis, qui s’était marié avec une femme du nom d’Hélène, puis après plusieurs années, ils eurent  quatre enfants. De plus, cette famille fut le pilier du village à partir du moment où le grand-père étant le chef nomma Louis comme commandant de la milice et Hélène comme infirmière en chef du village. Il y avait aussi leurs enfants dont: les deux sœurs, Sara et Amélie, qui étaient infirmières avec Hélène, un frère qui fessait partie de la milice, puis moi, le petit dernier, qui était trop jeune pour faire quelques choses d’important dans le village.

 

Étant donné que j’étais trop jeune, je n’avais pas le droit de travailler pour le village, si bien que mon père me disait toujours que j’avais beaucoup de temps libre et que je devais en profiter tant que j’étais encore jeune, mais moi qui aimais la chasse par dessus tout, n’avais rien d’intéressant à faire. Malgré le fait que je n’avais pas le droit de chasser, j’avais trouvé comment chasser sans que personne ne le sache. Il me suffisait d’entrainer mes muscles et de m’entraîner au tire à l’arc durant le jour et la nuit, je sortais du village par un chemin que j’avais trouvé derrière un marais et que personne ne connaissait. De telle sorte que tous pensaient que je m’étais encore entraîné trop tard ou trop dure lorsque je me réveillais en après-midi. Ainsi, je pouvais faire ce que j’aimais le plus sans avoir de section de mes parents, car ils pensaient que je m’entraînait pour devenir le meilleur milicien du village.

Publicités

Moi, le vieux

Bonjour,

J’ai 17 ans, bientôt 18, et je me trouve assez vieux pour prendre de grandes décisions qui vont tracer mon avenir, ainsi que pour choisir où je vais, quand j’y vais et avec qui j’y vais.

J’ai 17 ans, bientôt 18, et je me sens encore assez jeune pour écouter les films de Walt Disney. Il faut voir le bon côté, je passerais beaucoup de temps avec mes enfants.

Une penser de moi

Enfin je venais de comprendre, la vie est plaine de gros, moyens ou petits problèmes, cela ne change rien. Beaucoup vendraient leur âme pour ne plus les entendent. J’ai commencé à douter de tout. J’ai quitté mon monde imaginaire. À mes yeux, la vie est devenu claire et je n’ai pas l’envie d’être debout. J’ai décidé d’abandonner. Je me suis évadé pour renoncer à tout, puis tombé dans un trou. Je suis partie en finir pour ne plus souffrir, mais avant de mourir et  après quelques heures de réflexion, j’ai décidé de revenir. Après ma longue disparition, tous eurent des illusions. Certains me posèrent des questions comme une tempête qui agressait. D’autres trouvèrent des solutions. Après de langue étude universitaire, j’ai réussi à faire taire tout mes envies à cour terme en faisant une explosion de poèmes. J’ai maintenant un but: avec tout ce que j’ai connu, je vais changé malheur en bonheur pour que tous puissent devenir des papillons de nouvelles couleurs.

Une autre fraction de moi

Bonjour,

l’élément culturel que j’ai choisi est le film «Coeur Vaillant» parce qu’il possède tout d’un bon film. C’est un film de 3 heures où il y a de violents combats (du sang), de l’amour tendre et qui est en partie vrai. Comme le professeur,  le film a sûrement un pourcentage de faux.

C’est l’histoire d’un écossais qui, après la mort de son père, part avec  son oncle. Plusieurs années plus tard, il revient où il est né et ton en amour. Ensuite, quelque chose arrive à son amour et il se rebelle  finalement contre les anglais qui veulent occuper leur  terre, puis les combats (et le sang) n’arrête plus.

Ce film m’a beaucoup plus parce que mes ancêtres étaient écossais, donc je me suis un peu senti concerné.  Aussi  parce que c’est mon genre préférer de film (les films où ils se battent avec des épées, des boucliers et des arcs).  J’ai aussi été touché par l’histoire d’amour qui devient une double histoire d’amour, car j’ai un coeur même si cela ne se vois pas toujours. J’ai bien aimé les drôles de stratégie utilisé par cette écossais pour inciter l’ennemie à combattre.

Une petite cachette

Je ne suis pas vraiment quelqu’un qui a des secrets. Je suis plus du genre à dire ce que je pense et à trafiquer mes phrases. Exemple: quelqu’un me demande si je vais faire mon devoir, je lui répond oui, mais ce qu’il ne comprend pas c’est que je n’ai jamais dit quand.

J’ai un seul secret qui n’ai pas vraiment un secret parce que tout le monde  le  sait, sauf ma mère, donc  ce n’ai pas un gros secret.

L’année passé, mon ami avait commencé à venir dormir chez moi et ça ne dérangea pas mes parents, mais après 5 fois en une semaine, ce fut la fin. Quand ma mère ma dit qu’elle ne voulait plus que mon ami vienne dormir à la maison, j’ai tout de suite pensé à cette solution. Après quelques heures, je me suis dit : si elle ne sait pas que mon ami dort à la maison, c’est comme si pour elle mon ami ne dormait pas à la maison, donc je ne vais pas à l’encontre de ce que ma mère m’avait dit. C’ est pourquoi maintenant, mon ami entre par la fenêtre s’il veut dormir chez moi.

P.S. Vous pouvez en parler à tout le monde sauf à ma mère.

Une fraction de moi

Bonjour tous le monde,

j’aime la musique et les films. Je déteste lire et écrire, mais je dois bien le faire puisque peu importe où nous sommes, nous aurons toujours besoin de lire et d’écrire. Je suis sportif malgré le fait que je suis paresseux. Je suis quelqu’un de ponctuel même si je n’aime pas arriver en avance, donc j’ai une montre avec l’heure de l’école. Je suis une personne calme qui peut être sérieuse et drôle. J’ai une mémoire très sélective parce que peu importe le nombre de chose que je dois me rappeler, je fini toujours par en oublier une et comme par hasard, c’est toujours une tâche ou un devoir.

On Jase de toi, de Noir Silence

On a jasé ton père pis moi
pis on croit que c’est le temps que j’aille te parler
On te regarde aller, ça peut plus continuer comme ça
T’es pus le garçon que j’ai si bien élevé
tu sèches tes cours, t’as commencé à fumer
Veux-tu bien me dire ce qu’on va faire de toi?

Tes amis c’est pas des gens à fréquenter
quand y ont pas les ch’veux longs
Y’ont des anneaux dans l’nez
on croit juste qu’y ont une mauvaise influence sur toi
Mais tu sais mon cœur on t’aime encore
on veut juste pas qu’y t’arrive de tort
Pis surtout c’est qu’les voisins commencent à jaser

Regarde donc ce qu’est devenu le petit gars d’à côté
y se tient avec un gang de drogués

Qu’est devenu le beau linge qu’on ta payé
on dirait que tu sais plus comment t’habiller
Tu sors devant le monde avec des gilets troués
T’écoutes plus tes « records » d’la famille Simard
Tu t’achètes plein de disques avec des noms de morts
Pis ta musique du diable, tu l’écoutes trop fort

L’autre jour on t’a pogné les culottes baissées
avec la petite Julie, la dévergondée
C’est péché ces choses-là quand qu’on est pas marié
Mais tu sais mon cœur on t’aime encore
on veut juste pas qu’y t’arrive de tort
Pis surtout c’est qu’les voisins commencent à jaser

Regarde donc ce qu’est devenu le petit gars d’à côté
C’est à croire que ses parents l’ont mal élevé
Regarde donc ce qu’est devenu le petit gars d’a côté
Y se tient avec une gang de drogués