Je Vous écrit afin de vous présentez  Officiellement , ce que je n’est jamais osé dire à personne.

Habituellement,Lorsque nous n’avons jamais osé dire quelque chose à quelqu’un, c’est que surment , cette chose est personelle ou bien gênante.

En toucas voici ce qui m’est arrivée lorsque j’avais 14 ans.
J’étais assise , dans mon lit a regarder un magasine quand tout à coup , Mon chien bondi sur mon lit et commença à me lècher le visage ce que je déteste.Mais Comme j’aime énormément ce chien et que je savais ce qu’il voulait , je commença à m’amuser avec lui. Je lui lança son os en lui disant ,  »Va chercher » … Et je commença à sauer sur mon lit lorsque je sauta pour la quatrième fois , je  »manqua » le lit et tomba en bas.En tombant , mon lit était coller sur un petit meuble avec le tirroir ouvert, je tomba dessus et me cassa le bras puis je me suis ouverte la lèvre … Le lendemain , en revenant de l’hopital ou j’avais attendue 15 heures les plus pires de ma vie avec le bras casser à l’urgence , le pire de tout ça , ce n’étais pas que je  du aller à l’école avec un oeil au beurre noir , la lèvre avec 2 points de soudure ainsi que mon bras qui était casser , mais bien la façon dont tout ça c’était produit … Vous imaginez , Tout les gens de l’école qui m’ont vue de cette façon et qu’ils voulaient s’avoir ce qui m’était arrivée …? Et que la seul réponse qui est vrai est :  » Je m’amusais en sautant sur mon lit et j’ai tomber de celui-ci  » …. NON , NON ….. je ne pouvais pas dire ça , c’étais trop honteux.J’ai donc inventé que je m’était battue avec un garçon.

Je m’excuse à tout ceux et celles qui ont subient ce mensonge atrosse . Hihi .

Publicités

Enfin révélé !

Enfin j’ai la chance de partager un secret que je n’ai jamais révélé à personne. Il n’est pas très facile d’avouer à mes parents que j’ai contredit un règlement établit dans notre famille depuis mon jeune âge et à mon ami de ce que j’ai fait. Voici ce que j’ai malencontreusement dû garder pour moi tous ces longues années.

-Anciennement, mon frère et moi étions empêchés de porter tout genre de chandail affichant un logo où l’on pouvait apercevoir un groupe rock ou métal. Ni même les groupes populaires tels que AC-DC, Metallica et autres qui étaient nos favoris.

De temps en temps, j’allais chez un de mes amis du quartier. Lui il avait tout ce qu’il voulait et même plus. J’écrivis un petit plan et à la prochaine occasion, je volai un de ses chandails que j’espérais tant avoir, mon préféré.

Mon plan eut fonctionné et maintenant je possédais mon chandail préféré dont je n’avais pas le droit de porter à la maison. Mais en le volant, mon cœur battit jusque dans mes oreilles et quand il arriva lui aussi dans sa chambre, j’eus une excuse pour quitter rapidement. Il ne me vit pas et ne sut jamais que c’est à cause de moi qu’il ne retrouva plus son si beau chandail, une chance qu’il soupait pendant que j’attendais dans sa chambre.

Mais le problème, par la suite, fut que je dus toujours cacher ce chandail de mes parents et de mon ami, ce qui fut un réel défi à relever. Mais au moins j’eus ce si fabuleux chandail de mon groupe préférer. Je suis vraiment désolé pour mon ami qui ne retrouva plus son chandail et à mes parents, car je désobéis les règles, mais au moins je pus porter ce que j’aimais vraiment.

Internet le monde des mensonges

Bonjour, puisque j’ai absolument aucun idée quoi écrire je vais parler de mes habitudes en ligne. Je joue a plusieurs jeu multijoueur en ligne, mais lorsque je crée un personnage je crée toujours un personnage du gendre opposé au mien. Alors lorsque le monde me parle il me demande si je suis exactement comme mon personnage et  je répond toujours oui, mais je ne regrette pas de mentir à  des internautes et de toute façon je fini toujours dans des histoires assez comique. Si vous avez bien lu jusque ici vous pouvez observé que je n’ai rien révélé sur mon identité. J’aime surtout dire au monde que je vis dans un coin perdu c’est toujours très drôle, surtout quand je leur dit 6 pieds sous terre quelque part aux canada. Merci de votre patience et je vous souhaite bonne chance

tempeteimprevue

Oups, quelle gaffe!

Voici une magnifique histoire concernant ce que je n’ai jamais osé révéler à…

J’étais à mon travail et je me disais que c’était une journée où tout allait mal! Mon gérant n’était pas vraiment de bonne humeur et j’avais justement le pressentiment qu’il n’allait sûrement pas m’épargner. Va savoir pourquoi.

En fait, il neigeait dehors et un froid immense envahissait le restaurant où je travaillais. C’était très glissant à l’extérieur et au service-au-volant, plusieurs automobilistes avaient de la difficulté à freiner correctement afin de s’enligner à la fenêtre. Je m’occupais de faire payer la commande des clients ainsi que de leurs donner ce qu’ils avaient commandés.

Le seul GROS problème est que je vendis une grande liqueur à une certaine cliente et au lieu de lui donner normalement, je lui renversai dessus. Eh oui, 32 oz de coke renversé au complet sur une pauvre madame. J’appris par la suite, de la part de mon gérant, environ une heure après l’incident, qu’une certaine madame avait appelé, et s’était plaint de ce qui s’était passé. Mon gérant, par la suite, demanda qui avait commis cet abominable acte et au lieu de lui avouer mon ‘’crime’’, je fis comme si de rien était, car j’avais peur de perdre mon travail.

Maintenant, je me rends compte que ce que j’aurais voulu révéler à mon gérant est que :

OUI, C’EST MOI QUI AIE RENVERSÉ UN GRAND VERRE DE COKE SUR LA MADAME!

Invasion à Domicile?

Bonjour chers lecteurs,

 Mon secret à moi remonte à mes 10 ans, et je n’ai jamais osé le révéler à mon amie, une personne qui est encore en ce moment quelqu’un de très proche et qui compte énormément pour moi.

 C’était les vacances d’été, c’était le début du mois de juillet, quelque part en Montérégie. À l’époque, je dois le dire,  j’étais dur à vivre. Moi et mes amis préparâmes notre prochain coup. Le énième depuis le début des vacances.

 À cette époque j’étais amoureux d’une jeune fille, qui avait le même âge que moi, et qui vivait dans ma rue (non, là n’est pas mon secret! Ne vous inquiété pas). Mes amis adoraient blaguer à son sujet, mais lorsque l’un d’entre eux proposa d’aller chez elle voir si par hasard elle n’auvait pas un journal intime qui parlait de moi. Tout le monde le regarda tout d’un coup.

Quelle belle figure j’avais! Je ris, et je ris! … Malheureusement pour moi, j’étais le seul à rire. Les autres se regardaient entre eux, cherchant déjà qui allait faire quoi, l’étincelle au fond des yeux.

 Ce matin là, nous nous préparâmes à entrer chez elle. Nous étions tous au courant de ce que nous avions à faire. Trois de mes amis étaient dehors, et surveillaient l’arrivée potentielle de mon amie. Je passai par l’arrière avec un autre de mes amis. La porte n’était même pas barrée!

Ce n’était pas la première fois que nous nous retrouvâmes chez elle, seulement c’était la première fois qu’ont s’y trouvaient sans y être invités! Très vite nous prîmes le chemin de sa chambre, se croyant bien malin! Nos cœurs battaient à cent milles à l’heure!

 Heureusement pour nous, elle possédait un journal intime, et nous le trouvâmes assez rapidement. Alors qu’on lisait si quelque part mon nom ne s’y trouvait pas, nous entendîmes le signal. Elle arrivait.

 Nous restâmes immobiles au moins quinze secondes à se regarder, stupéfait, comme si on s’était fait prendre sur le fait. Après notre moment d’hébétude, nous prîmes nos jambes à nos coups, et on alla très vite prendre le chemin du retour.

 Arrivé dans la salle à manger, pièce qui donnait accès à la porte de derrière, nous vîmes notre amie lever les yeux de son sac contenant ses achats. Sa mère était à la toilette. Elle nous regarda pendant 10 secondes, et nous nous arrêtâmes, comme des félins qui s’étaient fait prendre en train de chasser. Sans même dire un mot, elle nous pointa la porte.

On n’en revenait pas. Elle nous aida à s’en sortir sans qu’on se fasse prendre! Nous nous émerveillâmes de ce qu’ont venaient d’accomplir. Nous réussîmes à entrer chez elle et à en ressortir.

 Le plus beau dans tout ceci, c’est que dans son journal, mon nom s’y trouvait, entouré de petits cœurs. Je me balançais bien de ce que je venais d’accomplir. J’avais le même sourire aux lèvres que celui de mes amis, mais pas tout à fait pour les mêmes raisons.

 Voici mon petit secret d’enfance, et désolé d’avoir entré chez toi, amie, sans ton consentement.
Sincèrement,

Patriote Ignivome

Une histoire regretable

Mon secret c’est passé en première année lorsque que je fus tout petit. Ce fut un soir d’école à la garderie attendant que mes parents vinrent pour me chercher. Je jouais à la balle au mur avec mes amis, rien de très particulier, mais le mal n’étais point encore arrivé. Quand un de mes amis lança la balle sur le mur pour être ensuite repoussée vers le fond de la cour, non très loin de là, je courus pour aller la chercher, pour ensuite la relancer vers le mur. Ma précision étant pas très forte, je  toucha la vitre qui se trouva au dessus du mur où l’on jouait. La vitre n’étant pas très forte, brisa d’un éclat. Un professeur se trouvant à l’intérieur de la classe où la balle eut touchée, s’empressa de descendre pour venir nous parler où encore nous gronder. Quand il fut arrivé dehors de l’école,  nous avions peurs de sa réaction. Ensuite, Le professeur nous parla tranquillement pour trouver un coupable, mes amis ayant parti avant qu’il descendre de la classe, alors il ne restait que moi. Donc ne restant que moi dans la cour, le professeur me demanda avec gentillesse si j’avais fait cet incident, étant tout petit et ignorant, je lui dis que la personne qui avait fait l’incident était mon ami et non moi. Bref j’étais stupide et mon ami ne le sait toujours pas pour cette malheureuse trahison, mais nous sommes toujours ami et il vient a l’école. Peut-etre lira t-il se texte?

J’aimerais avoir le courage d’avouer…

J’ai décidé de profiter de cette occasion pour parler d’un sujet extrêmement délicat qui est pas mal commun de nos jours. Le fait qu’il y a des choses qui nous empêchent de montrer aux autres ce qu’on est vraiment.

Personnellement,  j’eus jamais le courage, et honnêtement je doute que je l’aurais même dans le future,  de vraiment dire les choses que je faisais ou pensais aux personnes qui  me sont les plus chères. La peur de briser des relations, de faire souffrir ou d’amener des jugements furent toujours présentes. À chaque bêtise, moment de vérité ou situation anormale une tonne de questions revenaient sans arrêt : Comment vont-elles le prendre ? Que vont-elles penser ? Est-ce que ça va causer des gros changements ? Les conséquences vont-elles être graves ? L’impact va-t-il être trop puissant ? Est-ce que je vais le regretter ? Vont-elles le savoir ?, etc. Énormément des questions de ce type me traversèrent l’esprit à chaque fois.  Et je me dis que c’est pareil pour tout le monde. C’est pour ça qu’on a touts pleins de secrets. Il y en a qui se firent très vite découvert comme il y en qui sont toujours là. Mais ce que je trouve le plus drôle est comment c’est presque impossible de trouver la réponse à la question principale : Est-ce que ça vaut la peine ?

J’espère que ma décision de parler en général vous a fait réfléchir et j’attends impatiemment de recevoir des commentaires pour voir vos perceptions.

Justicière Inatteignable.