Seulement nous.

Petit à petit,
J’ai Fais un parie avec la vie.
J’tai Perdu dans mes yeux,
J’tai vu dans les cieux.
J’ai tant chercher un chemin
qui mène a la vérité D’srefrain
À savoir combien j’ai pleurer
et rêvé d’avoir ta main.
J’efface nos erreurs du passé,
J’écris nos vérité dan’l futur
J’frais tout s’que tu veux.
Faudrais que J’passe au aveux.
J’veux etre ta vie d’rêve,
Ton sang qui coule dans tes veines.
Et les rivières qui pleurent
comme une larme sur ton oeil.
Toute les fois qu’jtai dit qu’jtaimais,
J’tai vu hésiter.
Les fois j’tai Dit J’tattenderais,
J’ai compris qu’jte meritais pas.
J’me dis qu’ses sa la vie,
On peut rien y faire.
Tu sais j’frais toute pour te plaire,
pareil comme l’amour d’une mère.

Refrain;

Parait qu’lamour nait D’un regard
et meurt D’une larme.
Pour moi la mort s’tune larme,
on perd la plus belle femme.
les seules fois qu’on s’laisse
C’est dans mes cauchemards les plus fous.
J’reve entier en laisse,
C’est quia plus d’baiser dans ton cou.
( 2X )

J’ai l’impression d’sentir les anges
cherie quand j’croise tes yeux.
De voir sa place dans un coeur tendre,
S’comme si on S’rend vers les cieux.
Quand t’es pas la j’me sens tout croche,
C’est comme se perdre dan’l brouillard.
Juste la pensée qu’tu puisse partir,
C’est comme tomber dan’l trou noir.
J’tremercie d’tavoir connu,
Sans toi j’sais pas comment c’est.
Connaitre l’amour sans être decu,
Sans avoir peur d’avancer.
Quand J’suis jaloux s’pas mechant,
J’tassure J’ai peur d’te perdre.
Mon ange,
T’es précieuse comme la lueur d’une perle.
Jai pas vraiment connu lamour,
Jai plus vecu la defaite.
La premiere fois jt’ai vraiment vu,
c’est la qu’jai su que jt’es faite.
Si les chicanes me fais frustrer,
Dit toi que j’taime plus que tout.
C’est qu’dans mon coeur tes incruste,
meme quand le stresse me rend fou.
T’um tend la main quand sa va mal,
tu m’ouvre les bras quand c’est tof.
l’idee d’te perdre j’me tire une balle,
J’ai pas l’gout d’franchir la porte.
s’tavec toi qu’chu vraiment bien,
C’est vrai qu’la vie parait mieu.
Si c’est l’bonheure qui s’en vient,
La bague au doigt s’rais mon voeux.

Refrain;

Parait qu’lamour nait D’un regard
et meurt D’une larme.
Pour moi la mort s’tune larme,
on perd la plus belle femme.
les seules fois qu’on s’laisse
C’est dans mes cauchemards les plus fous.
J’reve entier en laisse,
C’est quia plus d’baiser dans ton cou.
( 2X )

Meme si l’amour nait,
la haine meurt pas a jamais.
J’veux pas qu’tu verse de larmes,
Pi j’veut pas qu’on s’quitte jamais.
Ton sourir, tes caresses,
mes soupirs, ma parresse.
Au pire que j’disparaisse
si ton coeur veut pu d’ma messe.
J’veut pas t’tenir en laisse,
mais reste proche de moi.
J’ai besoin d’ton ivresse
pour me sentir le roi.
Pi mon chateau,
J’veux l’batir avec toi.
Pi j’ai hate au jours
ou j’mettrai l’anneau a ton doigt.
C’est ton droit,
si tu veux pu d’moi comme cheri.
Sa s’pourrait qu’sam foudroit,
pi qu’mon coeur soit jamais guerit.
Sa s’pourrait que sa t’foudroit,
pi qu’ton coeur soit jamais guerit.

Refrain;

Parait qu’lamour nait D’un regard
et meurt D’une larme.
Pour moi la mort s’tune larme,
on perd la plus belle femme.
les seules fois qu’on s’laisse
C’est dans mes cauchemards les plus fous.
J’reve entier en laisse,
C’est quia plus d’baiser dans ton cou.
( 2X )

Publicités

M’accrocher

C’est dernier temps ma vie c’est dégrader en ton de gris
Monochromie, monotonie, mélancolie
Beaucoup de nuit, beaucoup d’ennuie
Je sens que je fléchis et je réfléchis

14 étés déjà jeté, qu’aurais-je été
Une bougie souffler trop tôt comme mon ami mort en moto
Des statistiques, pathétique dans une chronique nécrologique
Un Québec quoi de plus en moins, ça ferait tu de quoi a quelqu’un

Je sais pas s’qui s’passe, mais c’est pas rien qu’une mauvaise passe
J’aimerais disparaître, comme dans un tour de passe-passe
En attendant j’veux bien paraître dans la parade de l’apparat
Mascara, mascarade pour mes parents, mes camarades
Même si j’suis maussade J’ai rénové ma façade
La clôture métallique est un sourire orthodontique
Dans les murs, les fissures ont été colmatées
Les volets sont repeints, la toiture est refaite
La posture est parfaite
A l’intérieure tout est décrépie, la charpente est pourri
Les tapis sont fini pis la tapisserie est moisi
Les lambris sont recouverts de vert de gris
Les amis j’vous l’dis tous ça c’est bon pour l’incendie

Avancez c’est vain quand y’a pas d’horizon
À mes pieds ya un ravin pis j’en vois même pas le fond
Si j’lève mes deux mains je bute sur un plafond
À quoi bon un lendemain si c’est pour creuser plus profond
(2x)

En attendant mon heure je tue les heures devant mon ordinateur
Dire que ma mère, pense que c’est pour mes travaux scolaires
Pauvre momman si t’était au courant
Tu deboulerais dans cave en courant
parce qu’en s’moment j’suis sur un site de nœud coulant

si j’me souviens comme il faut dans l’garage ya tout s’qui faut
escabeau , corde à canot et un anneau assez haut
Hisser haut!!! Hisser haut!!!
Et si jamais j’m’accrochait se serait à la vie ou à un crochet

Je viens de terminer le bouquin d’un certain Hubert ah quin c’est pas du arlequin
Il prévoit la fin des miens, est ce que son destin sera le mien
C’est pas certain. J’ai peut-être pas la rage de vivre mais j’ai pas l’courage de mourir
Fatigué, indécis, C’est mon récit c’est temps-ci
J’ai réussi mon entrée mais j’veux pas rater ma sortie

Avancez c’est vain, quand ya pas d’horizon
À mes pieds ya un ravin pi j’en vois même pas l’fond
Si j’ lève mes deux mains, je bute sur un plafond
À quoi bon un lendemain si c’est pour creuser plus profond
(3X)

Écrit par le groupe Loco Locass

Je ne vous oublie pas – Céline Dion

Dans mes absences parfois sans doute
J’aurais pu m’éloigner
Comme si j’avais perdu ma route
Comme si j’avais changé
Alors j’ai quelques mots tendresse
Juste pour le dire Je ne vous oublie pas
Non, jamais
Vous êtes au creux de moi
Dans ma vie, dans tout ce que je fais
Mes premiers amours, mes premiers rêves
Sont venus avec vous
C’est notre histoire à nous
Je ne vous oublie pas
Non, jamais
Vous savez tant de moi
De ma vie, de tout ce que j’en fais
Alors mes bonheurs, mes déchirures
Se partagent avec vous
C’est notre histoire à nous
Je ne vous oublie pas

Parce que le temps peut mettre en cage
Nos rêves et nos envies
Je fais mes choix et mes voyages
Parfois j’en paie le prix
La vie me sourit ou me blesse
Mais quelle que soit ma vie

Je ne vous oublie pas
Non, jamais
Vous êtes au creux de moi
Dans ma vie, dans tout ce que je fais
Mes premiers amours, mes premiers rêves
Sont venus avec vous
C’est notre histoire à nous
Je ne vous oublie pas

Même à l’autre bout de la terre
Je continue mon histoire avec vous

Je ne vous oublie pas
Non, jamais
Vous êtes au creux de moi
Dans ma vie, dans tout ce que je fais
Mes premiers amours, mes premiers rêves
Sont venus avec vous
C’est notre histoire à nous
Je ne vous oublie pas
Non, jamais
Vous savez tant de moi
De ma vie, de tout ce que j’en fais
Alors mes bonheurs, mes déchirures
Se partagent avec vous
C’est notre histoire à nous
Je ne vous oublie pas

Je ne vous oublie pas – Céline Dion

Inaya Soprano

J’ai souvent eu tendance, à rapper ma peine
Aujourd’hui j’viens chanter ma joie, Inaya

[Refrain]
Je vis dans les étoiles depuis que t’es là
Regarde-moi, regarde-moi
Je ne sais plus avoir mal depuis que t’es là
Viens dans mes bras, viens dans mes bras
Oh Inaya oh Inaya

Ma fille 12 juillet 07, ton arrivée au monde a changé ma vie
Elles t’ont mis dans mes bras et j’ai eu l’impression d’avoir volé un bout du paradis
Je ne savais pas que Dieu m’aimait autant, jusqu’au moment où tu m’as souri
Et là le temps s’est arrêté, comment te l’expliquer ?
Oui tu es pour moi, celle qui réussit à soigner mes plaies
Je serai pour toi, celui qui fera la guerre pour que t’aies la paix
Mon amour pour toi, devrait être camisolé
Mais comment te l’expliquer ?

[Refrain]
Je vis dans les étoiles depuis que t’es là
Regarde-moi, regarde-moi
Je n’sais plus avoir mal depuis que t’es là
Viens dans mes bras, viens dans mes bras
Oh Inaya oh Inaya

Tu es ma plus belle poésie, ton rire, ma plus belle mélodie, tes fous rires mes plus belles symphonies
Ton visage mon plus beau paysage, ton regard mon plus beau voyage
Tes p’tites mains mes plus belles caresses, tes p’tites joues l’endroit préféré de mes lèvres
Donc fini les SOS, comment te l’expliquer ?
Oui tu es pour moi, celle qui réussit à soigner mes plaies
Je serai pour toi, celui qui f’ra la guerre pour que t’aies la paix
Mon amour pour toi, devrait être camisolé
Mais comment te l’expliquer ?

[Refrain]
Je vis dans les étoiles depuis que t’es là
Regarde-moi, regarde-moi
Je n’sais plus avoir mal depuis que t’es là
Viens dans mes bras, viens dans mes bras
Oh Inaya oh Inaya

Yeah ! Ma fille, t’es ma vie tu sais
Ma vie, Inaya Inaya
Ma fille, depuis que Cupidon m’a présenté ta mère, l’aiguille de ma boussole ne me dirige que vers un rêve : de t’avoir auprès de moi
Accroche-toi à mes ailes
Pour toi j’irai chercher les perles de pluie, dont parlait Brel, moi j’suis fou d’toi
J’viens du ciel et les étoiles entre elles ne parlent pas de Marie mais que de toi !
T’es ma plus belle médaille, tous mes cris, mes SOS sont partis dans les airs depuis que t’es ma fille, ma bataille

[Refrain]
Je vis dans les étoiles depuis que t’es là
Regarde-moi, regarde-moi
Je n’sais plus avoir mal depuis que t’es là
Viens dans mes bras, viens dans mes bras
Oh Inaya oh Inaya

Yeah Inaya, ma fille, ma vie…

Eric Lapointe- Mon Ange

Ce monde s’ra jamais beau
Le monde est tellement fou
Ce monde, j’en aurais fait cadeau
Heureusement, tu changes tout

La nuit, y fait jamais chaud
La nuit, c’est comme un loup
Le loup voulait ma peau
Heureusement, tu changes tout

Mon ange, il est temps que je change le visage de mon dieu
Veux-tu étendre ta beauté sur mes brûlures?
Mon ange, les anges ont des yeux, des blessures
Si tu savais tout ce que j’te jure, du fond de mon armure

Ce monde s’ra jamais beau
Il n’est pas pour nous
Si au moins la nuit je peux toucher ta peau
Le reste je m’en fous

Mon ange, il est temps que je change le visage de mon dieu
Veux-tu étendre ta beauté sur mes brûlures?
Mon ange, les anges ont des yeux, j’en suis sûr
Si tu savais tout ce que j’te jure, du fond de mon armure

J’t’attendais dans l’oubli, sans but, sans patrie, comme un gars fini
J’avais plus l’gôut d’avancer
Plus l’goût d’exister
Heureusement, tu changes tout

Mon ange, il est temps que je change le visage de mon dieu
Veux-tu étendre ta beauté sur mes brûlures?
Mon ange, les anges n’ont pas tous les yeux purs
Si tu savais tout ce que j’te jure, du fond de mon armure

Le ciel est à moi

J’étais sans vie et sans voix
Sans espérance et sans joie
Presque rendu au bout de mon temps
Mais, voici que ce sont ouverts
Les grands bras de la lumière
Et voilà que je pars vers l’univers

Je pars, je pars
Je monte, je monte
Je vole
Le ciel est à moi
Je parle aux étoiles
Je plane de soleil en soleil
Je vole, je vole,
Je brille, je brille,
Je vis
Le ciel est à moi
L’infini est bleu
Bleu et doux et bon et merveilleux!

J’étais sans vie et sans voix
L’âme pleine de « pourquoi »
Perdu dans les silences et dans le mots
Quelle est la raison des choses
Des galaxies et des roses?
On le sait quand on sait
Que tout est beau

Je pars, je pars
Je monte, je monte
Je vole
Le ciel est à moi
Je parle aux étoiles
Je plane de soleil en soleil
Je vole, je vole,
Je brille, je brille,
Je vis
Le ciel est à moi
L’infini est bleu
Bleu et doux et bon et merveilleux!

J’étais sans vie et sans voix
Sans espérance et sans joie
Presque rendu au bout de mon temps
Mais, voici que ce sont ouverts
Les grands bras de la lumière
Et voilà que je pars vers l’univers!

Paroles et musique de : Stéphane Venne

un peu plus loin – Ginette Reno

Un peu plus haut, un peu plus loin
Je veux aller un peu plus loin
Je veux voir comment c’est, là-haut
Garde mon bras et tiens ma main

Un peu plus haut, un peu plus loin
Je veux aller encore plus loin
Laisse mon bras, mais tiens ma main
Je n’irai pas plus loin qu’il faut

Encore un pas, encore un saut
Une tempête et un ruisseau
Prends garde! Prends garde: j’ai laissé ta main
Attends-moi là-bas: je reviens

Encore un pas, un petit pas
Encore un saut et je suis là,
Là-haut, si je ne tombe pas…
Non! J’y suis! Je ne tombe pas!

C’est beau! C’est beau!
Si tu voyais le monde au fond, là-bas
C’est beau! C’est beau!
La mer plus petite que soi
Mais tu ne me vois pas

Un peu plus loin, un peu plus seul
Je n’veux pas être loin tout seul
Viens voir ici comme on est bien
Quand on est haut, oh! comme on est bien

Un peu plus haut, un peu plus loin
Je n’peux plus te tenir la main
Dis-moi comment j’ai pu monter,
Comment r’descendre sans tomber

Un peu plus loin, un peu plus fort
Encore un saut! Essaye encore!
Je voudrais te tendre les bras;
Je suis trop haut, tu es trop bas

Encore un pas, un petit pas
Tu es trop loin! Je t’aime!
Adieu! Adieu! Je reviendrai
Si je redescends sans tomber

C’est beau! C’est beau!
Si tu voyais le monde au fond, là-bas
C’est beau! C’est beau!
La mer plus petite que soi
Mais tu ne la vois pas

Un peu plus haut, un peu plus loin
Je veux aller encore plus loin
Peut-être bien qu’un peu plus haut,
Je trouverai d’autres chemins