Une tempête a l’église

 

Notre Dame de Paris Les Cloches

 par  Luc Plamondon et Richard Cocciante

Gringoire:

Les cloches ne sonnent plus
La cathédrale s’est tue
Quasimodo est malheureux
Quasimodo est amoureux

Frollo:

Il fait la grève des cloches
Depuis déjà trois jours
Quasimodo est triste
Quasimodo est fou

Les deux:

Parce qu’il se meurt d’amour

Quasimodo et le chœur des cloches:

Les cloches que je sonne
Sont mes amours, sont mes amantes
Je veux qu’elles claironnent,
Qu’elles tambourinent et qu’elles chantent

Qu’il grêle ou qu’il tonne
Ou qu’il pleuve ou qu’il vente
Je veux qu’elles résonnent
Dans la joie comme dans la tourmente

Celles qui sonnent quand on naît
Celles qui sonnent quand on meurt
Celles qui sonnent tous les jours toutes les nuits, toutes les heures
Celles qui sonnent quand on prie
Celles qui sonnent quand on pleure
Celles qui sonnent pour le peuple qui se lève de bonne heure

Pour la fête de Rameaux
Pour la Quasimodo
Pour le jour de Noël et le jour de la Toussaint

Pour l’Annonciation
Pour la Résurrection
Pour la St-Valentin et pour le Vendredi Saint
[ Find more Lyrics on http://mp3lyrics.org/BnmJ ]

Pour les célébrations
Et pour les processions
La plus belle c’est celle qu’on appelle le Fête Dieu

Jour de l’an, jour des rois
Jour de Pâques, jour de joie
Jour de la Pentecôte avec ses langues de feu

Pour les confirmations
Et pour les communions
L’Angélus et le glas, dies irae dies illa

La jour de l’Ascension
La jour de l’Assomption
Pour tous les hosannas et tous les alléluias

Mais celle que je préfère
Parmi toutes ces femmes de fer
Ce sont les trois Maries
Qui sont mes meilleures amies

Il y a la petite Marie
Pour les enfants qu’on met en terre
Il y a la grande Marie
Pour les marins qui partent en mer

Mais quand je sonne la grosse Marie
Pour les amants qui se marient
C’est pas que j’ai le cœur à rire
Je l’aurais plutôt à mourir

De les voir si joyeux
De les voir si heureux
Moi qu’aucune femme ne regardera jamais dans les yeux

De les voir convoler
De les voir s’envoler
Au milieu des étoiles sous la voûte des cieux

Toutes les cloches que je sonne
Kyrie Eleison
Hosanna alléluia dies irae dies illa

Toutes ces cloches de malheur
Toutes ces cloches de bonheur
Toutes ces cloches qui n’ont jamais encore sonné pour moi

Les cloches que je sonne
Sont mes amies, sont mes amantes
Je veux qu’elles claironnent
Si Esmeralda est vivante

Pour dire au monde que Quasimodo aime Esmeralda

http://www.youtube.com/watch?v=pbKYksxeXh8

Pousse pousse

Jean est un homme jovial qui raconte des blagues en lisant le journal
Mais bien que d’apparence assez loin d’exemplaire
Il n’épargue personne de ses commentaires
Voilés sous les couverts de traits humoristiques
Se cachent les ulcères de l’angoisse chronique

Oh Jean est un homme sans travail qui boucle les mois en vendant au détail
De beaux petits sachets ou bien des comprimés
Contenant l’intégral de la pharmacopé
Mais certains soirs il se demande à quoi ça rime
Et certains soirs on le voit seul au fond du gym

Alors il pousse, pousse, pousse de la fonte
pour oublier la honte
Alors il pousse, pousse, pousse de la fonte
pour oublier la honte

Anne est une jolie maman, qui soigne son corps et chérie ses enfants
Personne ne connaît l’étendu de son drame
Et les pensées qui rongent son petit coeur de femme
Son homme a pris la poudre d’escampette
Avec une gamine de 10 ans sa cadette

Oh Anne voudrait le faire payer mais elle est incapable de toute méchanceté
Il est sans-le-sous et n’a rien à son nom et il ne mérite quand même pas la prison
Mais certains soirs elle se demande à quoi ça rime
Et certains soirs on la voit seule au fond du gym

Alors elle pousse, pousse, pousse de la fonte
pour oublier la honte
Alors elle pousse, pousse, pousse de la fonte
pour oublier la honte

Je suis un chanteur populaire qui aux dires de plusieurs à vraiment tout pour plaire
Derrière ma facade de stoïque bellâtre
Je suis aussi solide qu’une statue de plâtre
Quand la nuit tombe et que mon esprit vagabonde
J’ai tenté si souvent, peur de la fin du monde

Je suis un chanteur populaire et je fait ce que j’peux pour ne pas être amer
Lorsqu’il me faut passer par-dessus mes principes
Pour qu’on joue mes chansons ou mes vidéoclips
Mais certains soirs je me demande à quoi ça rime
Et certains soirs on me voit seul au fond du gym

Alors je pousse, pousse, pousse de la fonte
pour oublier la honte
Alors je pousse, pousse, pousse de la fonte
pour oublier la honte

On a tous sur le coeur un haltère et sur les épaules le poids de l’Univers
Condamnés à fournir constamment un effort pour ne pas devenir notre propre poids mort
Mais certains soirs on se demande à quoi ça rime
Et certains soirs on est tous seuls au fond du gym

Alors on pousse, pousse, pousse de la fonte
pour oublier la honte
Alors on pousse, pousse, pousse de la fonte
pour oublier la honte

pousse pousse

Jonathan Painchaud

Recommencer Tout à Zéro – William Deslauriers

[…]
Recommencer tout à zéro
Comme le ferait de nouveau tourtereaux
Recommencer à zéro mais cette fois comme il faut

J’veux pas qu’tu prennes ça pour du cash
Mais J’ai l’impression qu’nous deux ça clash
Dans l’fond j’veux qu’tu saches
Comme on était ben a s’aimer
Ou ben dont juste se coller
L’important c’est d’avancer

Recommencer tout à zéro
Comme le ferait de nouveau tourtereaux
Recommencer à zéro mais cette fois comme il faut

Toé’ssi chu sur que tu t’ennuies
Des riff de guit qu’on se jouait la nuit

Recommencer tout à zéro
Comme le ferait de nouveau tourtereaux
Recommencer à zéro mais cette fois comme il faut

les ch’veux dans l’vent comme des enfants
On pourrait juste prendre le temps
Juste prendre le temps,
Juste prendre le temps…

Guitare machiavélique

Chanson

Le temps de l’amour

by Françoise Hardy

C’est le temps de l’amour
Le temps des copains
Et de l’aventure
Quand le temps va et vient
On ne pense à rien
Malgré ses blessures

Car le temps de l’amour
C’est long et c’est court
Ça dure toujours
On s’en souvient

On se dit qu’à vingt ans
On est le roi du monde
Et qu’éternellement
Il y aura dans nos yeux
Tout le ciel bleu

C’est le temps de l’amour
Le temps des copains
Et de l’aventure
Quand le temps va et vient
On ne pense à rien
Malgré ses blessures

Car le temps de l’amour
Ça vous met au cœur
Beaucoup de chaleur
Et de bonheur

Un beau jour c’est l’amour
Et le cœur bat plus vite
Car la vie suit son cours
Et l’on est tout heureux
D’être amoureux

C’est le temps de l’amour
Le temps des copains
Et de l’aventure
Quand le temps va et vient
On ne pense à rien
Malgré ses blessures

Car le temps de l’amour
C’est long et c’est court
Ça dure toujours
On s’en souvient

Sarajevo(les powersfreaks)

Sarajevo…

On veut pas voire que sa existe ,

C’est juste un show pour la télé,

Une inventions des terroristes ,

Chaque soirs pour nous réconforter,

Chez nous ,

Chez  vous ,

Il y a des fleurs ,

Il y a la télé pour les idiots,

Il y a la prison pour touts les tueurs,

Chez nous c’est loin de Sarajevo ,

La vie c’est un écran couleur ,

Le viole, le meurtre , l’amour aussi,

L’indifférence sa cache la peur ,

On a rien fait ,on a rien dit ,

Les meurtres d’argents non pas d’odeur,

Chez nous,

Chez vous ‘

C’est tellement beau ,

Un soir j’en ai perdu mon cœur,

Je l’ai retrouvé à Sarajevo ,

Sarajevo…

Chaque fois que tu dit pas dans ma coure ,

Pour toi l’horreur c’est pour ailleurs ,

La journée ou ce sera ton tour ,

Les Powerfreaks payeront tes fleurs ,

Dans un jardin c’est beau les fleurs ,

Il n’en reste plus pour les tombeaux ,

Il y a plus de morts qu’il y a de fleurs ,

C’est un  peu triste Sarajevo,

J’en ai eu le cœur arracher  ,

Je peux juste le recoudre avec des mots ,

Toujours l’horreur et la beauté  ,

Vivront marié a Sarajevo’

Si tu fait pas mal au malheur ,

Quand un enfant a le cœur gros ,

A chaque fois c’est toi qui meure ,

C’est dans ton cœur Sarajevo ,

Sarajevo…

Ils sont entrés par la petite porte ,

Les chiens passent toujours par la cour ,

Leur religion était plus forte ,

Alors la nuit a mangé le jour ,

Ils ont sorti les petits enfants ,

Encore vivant du venter des femmes ,

Pour s’amuser ils ont tué le temps ,

Une vie ,

Un petit ,

Aller les flammes ,

Depuis les corps sont enterrés,

Debout le soleil en pleine face,

Les morts ne peuvent même plus ce coucher ,

Pourrir debout ça prend moins de place ,

C’est quoi dit moi ,

C’est quoi la guerre ,

C’est juste un meurtre un million de fois ,

Un tueur qui fait pleurer sa mère ,

À Montréal ou à Sarajevo ,

Sarajevo…

Les pauvres sont toujours en avant ,

Il n’y a aucun remède aux grands mots ,

Qui rendre les riches plus puissant ,

Plus riche  à chaque Sarajevo ,

Si il a une dans ton cœur ,

Arête de croire touts les salauds ,

Qui n’ont ni tendresse , ni douleur ,

Sinon c’est toi Sarajevo ,

Après le massacre ,

Ils sont rentrés ,

Et ils sont tous devenus fou,

Et les seul qui en ont réchappé,

Les Powerfreaks ,

Ils sont chez nous ,

Vue d’un salon la guerre c’est loin ,

Mais aujourd’hui c’est un peu moins beau,

Un enfants Stone est mort de rien ,

Sa sera toujours Sarajevo ….

Écrie et interprété par  Dan Bigras

Le monde est peut-être imparfait, mais il est toujours aussi splendide!

– Ariane Moffatt –

(Imparfait)

je grille une cigarette
je suis du bois d’allumette
qui se consume et je présume
que tout chemin se termine
autant pour prince que vermine
la vie est ainsi faite

or que tout est bête
tout est vain et inutile
lorsqu’épuisé, fatigué
le corps n’est plus qu’un autre projectile
propulsé depuis matin
jusqu’au soir en bus, en train
je sais qu’un coeur peut s’arrêter pour moins

imparfait
le monde est imparfait
imparfait

le vent est si tendre sur midi
tu es septembre sur Paris
je pense à toi, ça fait du bien
toi dans ta ville et moi transsibérien
qui t’aime et qui t’adore
puis qui se hait d’aimer si fort
l’amour est comme je le redoutais

imparfait
le monde est imparfait
imparfait
le monde est imparfait
imparfait
le monde est imparfait
imparfait

la vie est belle le monde est beau – Herve vilard

Tiens, quel beau matin !
On dirait bien que le beau temps revient
Tiens, un magicien qui me revient de loin
Elle, elle n’a pas sa pareille
Elle me donne des ailes
Des heures à respirer
C’est un cadeau du ciel
Qui vient de m’arriver

La vie est belle, le monde est beau
Soudain tout est magique
J’me sens bien dans ma peau
J’veux m’envoler
Et nous offrir des lendemains
Tenir son corps, serrer les poings

Je vais briser tous les barreaux
Pour atteindre les sommets du Kilimandjaro

Rien n’est comme hier
Je me sens bien dans mon cœur de lumière
Va, l’amour dans l’air
Et Dieu est sur la Terre
Elle, elle peut faire des merveilles
Dès que le jour se lève
Elle me sort du sommeil
Et je prends tous mes rêves
Pour des réalités

La vie est belle, le monde est beau
Soudain tout est magique
J’me sens bien dans ma peau
Pour voir le ciel comme voulait Saint-Exupéry
Viens sous mon aile
Viens par ici

Toujours plus loin
Encore plus haut
Pour atteindre les sommets du Kilimandjaro

Et je respire enfin
Le ciel s’est éclairci
Des matins d’Aladin
Jusqu’au fond de la nuit
Merci la vie, merci la vie !

La vie est belle, le monde est beau
Soudain tout est magique
J’me sens bien dans ma peau
J’veux m’envoler
Et nous offrir des lendemains
Tenir son corps, serrer les poings

Laissez-moi vivre une Histoire d’O
Pour atteindre les sommets du Kilimandjaro

Je vais briser tous les barreaux
Pour atteindre les sommets du Kilimandjaro

{Chœurs}
La vie est belle, le monde est beau
Soudain tout est magique
J’me sens bien dans ma peau
J’veux m’envoler
Et nous offrir des lendemains
Tenir son corps, serrer les poings

Laissez-moi vivre une Histoire d’O
Pour atteindre les sommets du Kilimandjaro